mercredi 28 février 2024

Le CNDH participe au lancement du dialogue en matière de justice transitionnelle en Tunisie

-

 

 

 

Lareleve.ma

 

  Le Conseil national des droits de l’Homme (CNDH), représenté par son président, Driss El Yazami, participera, samedi à Bardo à l’est de Tunis, à la conférence nationale sur « le lancement du dialogue en matière de justice transitionnelle en Tunisie ».

 

  Organisée par le ministère tunisien des droits de l’Homme et de la justice transitionnelle, en partenariat avec le Haut-commissariat aux droits de l’Homme, cette conférence a pour objectifs d’élaborer une vision sur le projet de loi en matière de justice transitionnelle en Tunisie et d’asseoir un dialogue participatif et sociétal global sur la justice transitionnelle.

 

  La rencontre vise également à poser les premiers jalons de la création d’une instance indépendante visant à établir la vérité sur les violations passées, enquêter sur toutes les violations perpétrées par le passé et de prendre les mesures nécessaires pour la préservation de la mémoire nationale, élaborer une vision intégrée sur les mécanismes de réparation des préjudices et de réhabilitation des victimes et identifier les priorités des réformes structurelles appropriées aux défis  actuels notamment au niveau des systèmes judiciaire, sécuritaire etc, indique un communiqué du CNDH, parvenu vendredi à la MAP.

 

  Cette rencontre verra la participation de différents acteurs notamment les associations des victimes, les partis politiques, les organisations de la société civile, des personnalités nationales tunisiennes et des experts et personnalités internationales ayant contribué au processus de justice transitionnelle dans leurs pays.

 

  Le programme de cette conférence s’articule autour de quatre panels de débats qui se penchent sur « l’établissement de la vérité sur les violations passées », « la réparation des préjudices et la réhabilitation », « déterminer les responsabilités dans les violations passées » et « la réforme institutionnelle ».

 

  Lors de cette conférence, le Conseil sera représenté par Driss El Yazami, en sa qualité de président du CNDH et d’ancien membre de l’instance Equité et Réconciliation (IER), et par Mme Houria Es-Slami, membre du CNDH.

 

  Outre la séance d’ouverture, qui sera marquée par la présence du président tunisien, M. El Yazami participera également aux travaux du panel sur la réparation individuelle et la réhabilitation.

 

  Il convient de noter qu’après « la révolution du Jasmin », la Tunisie a créé des commissions d’enquête et d’investigation, en particulier « la Commission nationale d’investigation sur les abus enregistrés au cours de la période allant du 17 décembre 2010 jusqu’à l’accomplissement de son objet » qui a rendu visite au Conseil national des droits de l’Homme en vue de s’enquérir de l’expérience marocaine en matière de justice transitionnelle, notamment à travers le travail de l’IER sur les dossiers des violations graves des droits de l’Homme perpétrées par le passé, conclut le communiqué.

- Advertisment -