jeudi 25 avril 2024

Le journaliste et écrivain Amale Samie n'est plus

-

Le monde des médias et de la culture est en deuil. Le journaliste et écrivain Amale Samie est décédé le 27 janvier à Casablanca à l’âge de 64 ans.

Il a été hospitalisé quelques jours plus tôt suite à la dégradation de son état de santé  nous apprend le site du magazine Maroc Hebdo. Le défunt tenait dans le canard une chronique «Faut-il vous l’envelopper?» depuis les années 90.

 

L’émotion est vive du côté du festival des musiques urbaines L’boulevard.  Ma grande famille de L’Boulevard est dévastée par le décès d’Amale Samie. Journaliste, romancier, mélomane, anarchiste, amazigh, rockeur, militant, montagnard…», peut-on lire sur la page Facebook du festival.

«Plus qu’un compagnon, celui que nous appelions tous Tonton a été un mentor durant 20 ans, le premier à avoir mis des mots sur une petite scène qui commençait à éclore, à la décrire, à l’écrire et à la défendre » ajoute l’équipe de L’Boulevard. « Aujourd’hui, c’est un auteur qui nous quitte, un militant de la liberté et de la culture sous toutes ses formes… » écrit pour sa part Les éditions du Fennec, éditeur de deux bouquins du défunt, sur Facebook.

Avec une plume distinguée, cet homme de lettres et de convictions a réussi à faire état de son propre univers. Il a reçu le prix Grand Atlas pour son roman « Cèdres et baleines de l’Atlas » en 1991.

Depuis une dizaine d’années, il s’est retranché dans son village natal dans la région de Ksiba, «où il a présidé jusqu’à sa mort l’ASIDD (Association pour l’intégration et le développement durable). Une ONG fédérant les agriculteurs de la région… » écrit Maroc Hebdo.

 

 

 

 

 

- Advertisment -