lundi 20 mai 2024

Les eaux usées des gaz de schiste en Pennsylvanie cachent un trésor pour l’énergie

-

Depuis près de 20 ans, la Pennsylvanie exploite celui qui pourrait bien être le plus grand gisement de gaz de schiste au monde. Et dans les eaux usées issues de la fracturation hydraulique associée, des chercheurs viennent de découvrir un véritable trésor. Assez de lithium pour répondre à presque la moitié de la demande des États-Unis.

Sous la Pennsylvanie se cache un important gisement de gaz de schiste. Peut-être le plus important du monde. Ce gisement dit de Marcellus est d’ailleurs exploité depuis près de 20 ans déjà. Et des chercheurs de l’université de Pittsburgh (États-Unis) viennent de faire une découverte intéressante à son sujet. Plus exactement, dans les eaux usées générées par la fracturation hydraulique. Celles-ci, en effet, contiennent suffisamment de lithium pour fournir jusqu’à 40 % des besoins des États-Unis en la matière. Ils racontent dans le journal Scientific Reports.

Du lithium à foison dans les eaux de fracturation
Rappelons que le lithium est l’un des constituants clés de nos batteries. Qu’il s’agisse de celles de nos téléphones portables ou de celles de nos voitures électriques. Il est ainsi considéré comme un élément critique par le U.S. Geological Survey. Or, pour l’heure, le lithium dont les États-Unis ont besoin est surtout extrait d’étangs de saumure au Chili. Avant d’intégrer des batteries, il doit ensuite passer par la Chine pour y être traité.

C’est grâce aux analyses réglementaires effectuées par les exploitants du gisement de Marcellus que les chercheurs ont pu quantifier le lithium présent dans leurs . Le Département de protection de l’environnement de Pennsylvanie impose en effet de déclarer la présence de lithium dans les eaux issues de la fracturation. Mais ce n’est pas le cas des États voisins. Ainsi, les chercheurs espèrent que les eaux usées produites par les activités d’exploitation du gisement de Marcellus en Virginie occidentale, par exemple, puissent, elles aussi, cacher un trésor de lithium.

   Extraire le lithium des eaux usées

Et plus généralement peut-être, les eaux usées d’autres exploitations dans le pays. Alors que ces eaux constituent un problème en plein essor aux États-Unis, il pourrait se trouver là une façon d’apporter de la valeur à leur traitement. En laboratoire, les chercheurs réussissent déjà à extraire le lithium de l’eau avec une efficacité de plus de 90 %. Mais avant de se lancer sur le terrain, il faudra comprendre l’impact environnemental de l’extraction du lithium des eaux usées et mettre en œuvre une installation pilote pour développer ces techniques.

- Advertisment -