lundi 22 juillet 2024

Audrey Azoulay: les sols sont encore bien souvent négligés ou mal gérés

-

Une conférence de Haut niveau a eu lieu ce lundi 1er juillet à Agadir en présence d’Audrey Azoulay, la Directrice Générale des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO). Cet événement a été l’occasion pour discuter du rôle essentiel des sols et de la biodiversité dans le développement durable Engagement des participants à promouvoir le rôle crucial des sols dans la durabilité de notre planète.
<<Enracinés dans le résilience: révéler l’importance des sols dans le développement durable >> tel a été le thème de la conférence de presse organisée ce lundi 1er juillet à Agadir. Cette conférence a té marqué par la présence de Mohamed Sadiki, ministre de l’Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Rural et des Eaux et Forêts, et la Directrice Générale de l’Organisation des Nations Unies pour l’Education, la Science et la Culture (UNESCO), Audrey Azoulay.
Organisée par l’UNESCO en partenariat avec le Maroc, à travers l’Agence Nationale pour le Développement des Zones Oasiennes et de l’Arganier (ANDZOA), cette conférence se tient en marge de la 36ème session du Conseil International de Coordination du Programme sur l’Homme et la Biosphère (MAB), dont les travaux se déroulent à Agadir.
Cet évènement a rassemblé des experts Internationaux et des représentants de plus de 30 Etats membres de l’UNESCO pour discuter du rôle essentiel des sols dans le développement durable. Elle vise également à promouvoir des techniques Innovantes de conservation et de gestion durable des terres.
Cité par un communiqué diffusé à l’occasion, le ministre de l’Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Rural et des Eaux et Forêts a souligné que « la reconnaissance de la communauté Internationale du rôle actif du Royaume dans le domaine des biosphères, sous la conduite éclairée de Sa Majesté Le Rol, renforce notre engagement pour la conservation des ressources naturelles et du développement durable et pour l’amélioration des relations entre l’Homme et l’environnement naturel. Ainsi le Maroc, depuis son adhésion au programme MAB, s’est pleinement engagé pour la protection de ses écosystèmes ».
Il a souligné que la conférence d’aujourd’hui est « un excellent espace de partage d’expériences et de bonnes pratiques au service des réserves de biosphère, symbolisant notre engagement commun en faveur de la préservation de notre patrimoine naturel: eau, sol et forêt. »
Pour sa part, Audrey Azoulay a souligné que « Les sols jouent un rôle crucial dans le maintien de la vie sur Terre. Pourtant, ils sont encore bien souvent négligés ou mal gérés. L’UNESCO appelle la communauté Internationale à en faire une priorité. Fort de soixante ans d’expérience en sciences des sols, notre Organisation va aider les Etats à faire progresser les connaissances et à former des professionnels pour que les mesures nécessaires puissent être prises ».
Les travaux de cette rencontre, qui ont mis en exergue l’importance du lien entre les sols, la biodiversité, la gestion des paysages et de l’eau, ont abouti à un plan d’actions autour de trois objectifs améliorer la protection et la réhabilitation des sols, combler le manque de connaissances scientifiques, et renforcer l’engagement des jeunes et des communautés à travers l’éducation et des programmes de formation.

- Advertisment -