lundi 22 avril 2024

L’ancien président français Nicolas Sarkozy condamné en appel à un an de prison dont six mois avec sursis

-

La cour d’appel de Paris a condamné mercredi Nicolas Sarkozy en appel à un an d’emprisonnement dont six mois avec sursis dans l’affaire « Bygmalion » sur les dépenses excessives de sa campagne présidentielle perdue de 2012.La partie ferme de la peine infligée de l’ancien président (2007-2012) sera aménagée, a précisé la présidente de la cour en lisant sa décision.

La partie ferme de la peine infligée à l’ancien chef de l’État (2007-2012), six mois, sera aménagée, a précisé la présidente de la cour en lisant sa décision.

M. Sarkozy, qui était arrivé souriant au Palais de justice, a écouté la décision sans réagir, puis a quitté la salle d’audience d’un pas pressé sans faire de commentaire.

Son avocat Vincent Desry a toutefois annoncé une heure plus tard devant la presse que l’ancien président avait décidé de contester sa condamnation devant la Cour de cassation, la plus haute juridiction française.

«Monsieur Nicolas Sarkozy est pleinement innocent, il a pris acte de cette décision, il a décidé de se pourvoir en cassation. Il maintient donc son combat, sa position dans cette affaire», a précisé Me Desry.

En septembre 2021, le tribunal correctionnel de Paris avait reconnu Nicolas Sarkozy coupable d’avoir largement dépassé le plafond légal des dépenses et l’avait condamné à un an de prison ferme pour financement illégal de campagne.

Il avait toutefois demandé que cette peine soit directement aménagée, à domicile sous surveillance électronique.

La cour d’appel a par ailleurs condamné les neuf autres personnes qui avaient aussi fait appel du jugement de première instance à des peines de un an de prison avec sursis à deux ans de prison dont dix-huit mois avec sursis, précisant que les six mois ferme à effectuer pourraient aussi être aménagés.

- Advertisment -