vendredi 1 mars 2024

France:Un an de prison avec sursis requis contre Nicolas Sarkozy

-

Un an de prison avec sursis a été requis contre Nicolas Sarkozy dans le procès en appel sur les dépenses excessives de sa campagne présidentielle perdue en 2012, pour lesquelles il a été condamné en première instance à un an d’emprisonnement ferme.

Selon le ministère public, Nicolas Sarkozy «a enfreint en connaissance de cause la limitation légale des dépenses électorales».

«Cette pente dépensière n’avait rien de fatal», a estimé l’avocat général Bruno Revel dans ses réquisitions. «Elle résulte du choix imposé par le candidat».

Mais il a expliqué demander une peine entièrement assortie du sursis, l’ancien président (2007-2012) «ne se voyant pas reprocher d’être à l’origine du système mis en place» ni d’«en avoir été informé».

Lors du premier procès, le parquet avait requis une peine d’un an de prison dont six mois avec sursis et l’ex-chef de l’État avait finalement été condamné en septembre 2021 à un an d’emprisonnement ferme, le tribunal correctionnel demandant toutefois que cette peine soit directement aménagée, à domicile sous surveillance électronique.

L’avocat de Nicolas Sarkozy, Me Vincent Desry, doit plaider vendredi matin, ouvrant le bal des plaidoiries de la défense.

Contre les neuf autres prévenus qui sont rejugés dans ce dossier depuis le 8 novembre, le ministère public a requis des peines de 18 mois à quatre ans d’emprisonnement, toutes assorties de sursis, ainsi que des amendes de 10 000 à 30 000 euros pour certains d’entre eux.

En démarrant ses réquisitions en début d’après-midi, l’avocat général a rappelé les «constantes de ce dossier»: «le plafond des dépenses de campagne de Nicolas Sarkozy a été dépassé, ce dépassement a été accepté, ce dépassement a été dissimulé».

- Advertisment -