dimanche 3 décembre 2023

Revue de presse de presse de ce lundi 23 octobre 2023

-

Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce lundi 23 octobre 2023:

L’Economiste

En front uni, les opérateurs du tourisme de Marrakech tapent à toutes les portes. Une seule volonté les anime, une priorité des priorités: le palais des expositions. Après le succès des assemblées annuelles du groupe Banque mondiale et du fonds monétaire international et notamment du site qui a abrité les conférences, les acteurs du tourisme ambitionnent soit de maintenir les infrastructures telles qu’elles sont, soit d’accélérer le projet de palais des expositions prévu à Chrifia, indique Lahcen Zelmat, hôtelier de Marrakech et président de la Fédération nationale de l’industrie hôtelière. C’est d’ailleurs un des chantiers qui attendent le nouveau wali de Marrakech/Safi, Farid Chourak qui remplace Karim Kassi-Lahlou. Tout dépendra de la mobilisation du nouveau wali pour cette infrastructure. En son absence, Marrakech rate plusieurs belles opportunités, indiquent les professionnels. La capacité hôtelière de Marrakech, son potentiel à organiser des événements planétaires tant pour améliorer le taux d’occupation moyen des établissements d’hébergement de la ville le long de l’année n’est plus à démontrer, insistent-ils.

Le Matin

La Commission nationale des étudiants en médecine, en médecine dentaire et en pharmacie a annoncé une grève nationale de deux jours, mardi et mercredi. En effet, malgré une rencontre avec les représentants des départements de la Santé et de l’Enseignement supérieur, les étudiants déplorent toujours le manque de visibilité concernant la réforme des études en médecine, en particulier la transition de 7 années de formation à 6. Si les deux départements se sont engagés à dévoiler une première mouture de la feuille de route fin décembre prochain, la commission refuse un programme qui ne répond pas aux attentes des futurs médecins et exige d’avoir voix au chapitre.

L’Opinion

Après avoir présenté les grandes lignes du Projet de Loi des Finances (2024) devant SM le Roi Mohammed VI, l’argentière du Royaume, Nadia Fettah Alaoui, a exposé, vendredi, au Parlement ledit texte, qui intervient dans un contexte où l’inflation poursuit sa tendance haussière, sous l’effet notamment de chocs d’offre internes sur certains produits alimentaires. Conformément à la logique des deux derniers projets de budgets, l’Exécutif maintient le cap de l’investissement public, atteignant un nouveau record avec 335 MMDH, sachant que les dépenses de l’Etat augmentent en 2024, se taillant près de 20% du PIB national. Pour El Mehdi Fakir, expert-comptable et consultant en stratégie et risk management, le recours à la dette internationale pour le financement des projets, notamment celui de la reconstruction d’Al- Haouz, n’est pas à bannir, « mais elle nécessite une approche prudente». Il précise qu’il est important de veiller à ce que le niveau d’endettement «reste soutenable » pour ne pas hypothéquer l’économie nationale. «Si les conditions de soutenabilité ne sont pas réunies, cela pourrait être une solution inappropriée», tranche-t-il.

Al Bayane

Bank Al-Maghrib (BAM) a annoncé avoir finalisé avec succès son adhésion au système régional arabe de compensation et de règlement des paiements transfrontaliers « BUNA ». « A travers cette adhésion, Bank Al-Maghrib contribue au renforcement de l’intégration régionale des économies arabes par la facilitation de l’usage des monnaies locales dans les opérations de compensation et de règlement des paiements interarabes », indique la Banque centrale dans un communiqué. Le système « BUNA » a été mis en place en février 2020 par le Fonds Monétaire Arabe pour permettre aux banques arabes d’effectuer des paiements en monnaies locales et internationales éligibles (Riyal saoudien, Dirham émirati, Livre égyptienne, Dinar jordanien, Dollar américain et Euro), fait savoir la même source.

Libération

Le salaire mensuel net moyen dans la fonction publique est passé de 7.250 DH en 2013 à 8.561 DH en 2023, soit une amélioration de 18,08% au titre de cette période, ressort-il du rapport sur les ressources humaines accompagnant le projet de loi de finances (PLF-2024). Ce salaire a affiché une augmentation annuelle moyenne de 1,68% durant la période 2013-2023, précise ce rapport publié sur le site du ministère de l’Economie et des finances, indiquant que cette amélioration est attribuable à la promotion de grade et aux augmentations salariales décidées par le gouvernement au profit des fonctionnaires dans le cadre du dialogue social.

- Advertisment -