mercredi 19 juin 2024

Les plus jeunes passent trop de temps devant les écrans

-

Alors que l’Organisation mondiale de la santé (OMS) recommande de ne pas exposer les enfants de moins de deux ans aux écrans, très peu de parents respectent cette préconisation…

Parmi les dangers qui guettent les enfants exposés trop jeunes, on compte les troubles du langage mais aussi du sommeil et de l’attention. Des effets indésirables qui peuvent notamment avoir des répercussions sur le niveau scolaire. 

Au-delà des effets sur la santé physique, donner accès à des écrans à des jeunes ados notamment, c’est les exposer à la violence d’internet. Une étude  dévoilait en octobre 2021 que près de 20% des enfants de 8 à 18 ans ont déjà été confrontés à une situation de cyberharcèlement. Les protéger des écrans, c’est aussi les préserver d’un monde virtuel plus violent que le monde réel à bien des égards.

Des milliers enfants suivis

Les études longitudinales   consacrées au suivi des enfants de la naissance à l’âge adulte, elles ont intégrés plus de 18.000 enfants nés en 2011, suivis pour une durée de 20 ans.

Principaux résultats: le temps d’écran quotidien était en moyenne de 56 minutes à 2 ans, 1h20 à 3 ans et demi et 1h34 à 5 ans et demi.

Soit des durées supérieures aux recommandations de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) qui préconise de ne pas exposer les enfants de moins de 2 ans aux écrans, puis de limiter le temps à 1 heure par jour entre 2 et 5 ans.

Autre enseignement de l’étude: les enfants dont la mère est née au Maghreb, en Turquie ou en Afrique subsaharienne passent en moyenne 30 à 50 minutes (selon l’âge) de plus devant des écrans que ceux dont la mère est née en France.

Données déclaratives

Joue aussi le niveau d’étude de la mère: les enfants dont la mère a un niveau collège passent 45 min (à 2 ans) et 1h15 (à 5 ans et demi) de plus devant des écrans que les enfants dont la mère a un niveau d’études supérieur ou égal à bac +5. 

Le sexe a moins d’impact: aucune différence n’était observée à 2 ans entre garçons et filles, mais une petite différence émerge ensuite (10 minutes de plus chez les garçons à 5 ans et demi).

Les auteurs reconnaissent quelques limites à leur étude, notamment le fait que les mesures de temps d’écran sont des données déclaratives.

Le contrôle parental reste une option efficace pour contrôler vos enfants et surtout limiter le temps d’écran. Cette alternative est bien connue mais utilisée en 2021 par seulement 54% des parents. Désormais, plus d’excuses !
- Advertisment -