jeudi 20 juin 2024

Tinghir : focus sur le rôle de la société civile dans la gestion des ressources en eau dans les oasis

-

 Les participants à une conférence, organisée samedi à Tinghir dans le cadre de la 1ère édition du Salon régional de l’eau de Drâa-Tafilalet, ont mis l’accent sur le rôle important que peuvent jouer les acteurs de la société civile dans la gestion des ressources en eau au niveau des oasis.

Les conférenciers ont relevé que l’eau est un élément très important dans la mesure où elle est intimement liée à toute activité humaine au niveau des oasis, faisant observer qu’elle est essentielle pour le maintien des écosystèmes de ces espaces naturels fragiles.

Ils ont évoqué les effets combinés des changements climatiques sur la gestion des ressources hydriques, illustrés notamment par la sécheresse et les mutations socio-économiques, particulièrement la croissance démographique.

Cette rencontre a été une occasion pour les acteurs de la société civile, actifs dans la région de Drâa-Tafilalet, d’exposer leurs expériences en matière de gestion des ressources en eau dans les oasis, en rapport notamment avec les possibles solutions aux problèmes liés à cette question.

Dans ce cadre, le président de l’Association oasis Ferkla pour l’environnement et le patrimoine, Lahcen Kabiri, a évoqué les actions entreprises par l’association pour la mise en œuvre de sa stratégie de partage de l’information environnementale sur le secteur de l’eau avec la société civile et les pouvoirs publics.

Il a ajouté que l’association a réalisé, en partenariat avec des partenaires marocains et étrangers, des projets visant la rationalisation de l’utilisation des ressources en eau dans les oasis, notamment pour l’irrigation, citant à titre d’exemple le projet « contribution à l’atténuation et à l’adaptation aux changements climatiques dans les oasis du sud-est marocain à travers un programme pédagogique de sensibilisation et d’information des acteurs locaux ».

M. Kabiri a cité, dans le même cadre, le projet de « préservation et de maintien des services de l’écosystème oasien de Tighfert à travers la facilitation du transfert intergénérationnel et le renforcement des institutions communautaires ancestrales de gestion de l’oasis ».

Pour sa part, le président de l’association Afanour pour le développement, M’hamed Aboualla, a fait savoir que cette structure s’assigne pour objectif de promouvoir les bonnes pratiques oasiennes sur les thématiques de l’eau, de la gestion des ressources naturelles, de la valorisation des produits de terroir et de la bonne gouvernance.

L’association a mis en œuvre le projet d’une exploitation collective et équitable des terres au Ksar Afanour qui a permis à la population locale de préserver et valoriser ses terres collectives, a-t-il précisé.

Il a souligné que ce projet, qui a permis également l’exploitation rationnelle des ressources hydriques, a renforcé la cohésion sociale et la solidarité entre les membres de la communauté.

La 1ère édition du Salon régional de l’eau de Drâa-Tafilalet (20-21 janvier), organisé par les Agences des bassins hydrauliques du Guir-Ziz-Ghéris et de Drâa-Oued Noun, avait pour thème « Le contrat de nappe: un outil de gestion participative et intégrée des ressources en eau souterraines dans les oasis ».

Organisé sous l’égide du ministère de de l’Equipement et de l’Eau, ce premier salon du genre sur le plan régional a mis l’accent, à travers des ateliers et des conférences, sur des questions ayant trait à la gestion des ressources en eau au niveau des oasis de la région de Drâa-Tafilalet, notamment la nappe phréatique.

Ces ateliers et conférences ont été l’occasion également d’évoquer les interventions stratégiques des départements concernés par cette question.

- Advertisment -