mercredi 19 juin 2024

Béni Mellal: Examen des moyens de lutte contre la déperdition scolaire

-

 La cellule régionale pour la prise en charge des femmes victimes de violences près la cour d’appel de Béni Mellal a tenu récemment une réunion consacrée à la déperdition scolaire et aux moyens de faire face à ce phénomène.

Cette réunion s’est déroulée en présence du procureur général près la cour d’appel de Béni Mellal, Abderrahim Zaidi, et du directeur de l’Académie régionale de l’éducation et de la formation (AREF) de la région Béni Mellal-Khénifra, Mustapha Slifani.

L’accent a été mis lors de cette rencontre sur les contraintes rencontrées et les mesures prises par les différentes parties concernées en matière de lutte contre ce fléau particulièrement en milieu rural.

Intervenant à cette occasion, le procureur général près la cour d’appel de Béni Mellal a mis en avant les résultats enregistrés par la cellule régionale et les cellules locales de prise en charge des femmes victimes de violences en coordination avec les différents intervenants et partenaires dans le domaine de la lutte contre l’abandon scolaire.

Il a relevé que les efforts déployés dans ce sens ont permis à près de 9.839 élèves déscolarisés dont 3.581 filles de retrouver les bancs de l’école au titre de l’année 2022-2023, notant que l’ambition est beaucoup plus grande et nécessite la fédération des efforts de l’ensemble des intervenants et des partenaires pour pouvoir récupérer le plus grand nombre d’élèves déscolarisés.

M. Zaidi a plaidé à cet égard en faveur d’une approche multimodale prévoyant des actions prospectives et des campagnes d’information et de sensibilisation tout en tenant compte des dimensions sociales, culturelles et économiques, ainsi que des aspects éducatifs et juridiques.

Il a également insisté à ce propos sur l’impératif d’assurer la complémentarité entre les mesures et les actions menées par les différents intervenants dans ce domaine et d’adopter une politique de proximité avec des actions et des initiatives locales ciblées.

Pour sa part, le directeur de l’AREF Béni Mellal-Khénifra a salué le travail accompli par le parquet général près la cour d’appel de Béni Mellal à travers la cellule régionale et les cellules locales de prise en charge des femmes victimes de violences ainsi que les différents intervenants et partenaires dans le domaine de la lutte contre le décrochage scolaire pour garantir l’équité, l’égalité des chances et la justice territoriale, notant que des résultats positifs ont été atteints depuis la signature d’un protocole de coopération entre l’AREF et le parquet général près la cour d’appel de Béni Mellal.

M. Slifani a ajouté à ce propos que des efforts doivent encore être déployés au niveau local pour récupérer les autres élèves déscolarisés en vue d’assurer le droit à l’éducation pour tous, relevant que l’abandon scolaire dépend de plusieurs facteurs, ce qui nécessite des approches spécifiques au cas pas cas.

Plusieurs recommandations ont été émises à l’issue de cette rencontre en vue de capitaliser sur les résultats et les meilleures pratiques dans ce domaine dans la perspective de leur généralisation et contribuer ainsi à l’amélioration de l’action des différents intervenants et partenaires en matière de lutte contre la déperdition scolaire.

- Advertisment -