samedi 22 juin 2024

Développement: Des chantiers qui transforment le visage de la capitale et sa région

-

La région de Rabat-Salé-Kénitra connaît, ces dernières années, une dynamique de développement exceptionnelle, grâce à des projets structurants de grande envergure réalisés dans le cadre du programme « Rabat-Ville lumière, capitale marocaine de la culture ».

Ainsi, la ville de Rabat et sa région ont enregistré en 2022 le lancement et la mise en œuvre de plusieurs projets de développement économique, social et culturel qui placent désormais la capitale du Royaume en pôle d’excellence.

Le dernier en date n’est autre que la nouvelle gare routière de Rabat, inaugurée par Sa Majesté le Roi Mohammed VI, le 28 novembre dernier. Ce projet structure l’entrée sud de la ville, modernise le secteur du transport interurbain au niveau de la conurbation et participe à la consolidation de l’image de la Capitale du Royaume et au renforcement de son attractivité.

Mobilisant des investissements de l’ordre de 245 millions de dirhams, ce projet, réalisé sur un terrain de plus de 8 hectares à l’entrée Sud de l’autoroute Rabat-Casablanca, à proximité du Complexe sportif Prince Moulay Abdallah de Rabat, est conçu selon une architecture unique, alliant modernité et authenticité.

En plus, la nouvelle gare routière bénéficie d’un accès direct à partir de l’autoroute Rabat-Casablanca. De même, elle dotée d’un système informatique intégré de gestion qui favorise l’accueil et l’information des voyageurs, assure une gestion optimale des opérations de transport des voyageurs et de logistique et facilite l’achat des billets de voyage.

Côté mobilité urbaine et conurbaine, la Société du Tramway de Rabat-Salé a élargi son champ d’actions pour devenir « Rabat Région Mobilité », nouvel acteur clé de la mobilité durable dans la conurbation de Rabat-Salé-Skhirat-Témara.

Cette transformation institutionnelle, qui s’inscrit dans la politique nationale de gouvernance de la mobilité intégrée, marque ainsi une étape importante et un saut « qualitatif » dans l’organisation et la gestion des différents modes de transport urbain.

Sous la nouvelle dénomination, la société capitalise sur une structure forte d’une expérience de près de 15 ans et reconnue tant au niveau local qu’international pour son expertise et sa quête d’innovation, avec pour nouvelle mission de relever les grands défis de développement socio-économiques et environnementaux qui attendent le territoire pour construire durablement l’avenir de la mobilité de la conurbation de Rabat-Salé-Skhirat-Témara.

Côté infrastructures judiciaires, le nouveau Palais de justice de Rabat, qui abrite le tribunal de première instance et la Cour d’appel, a lancé officiellement, en novembre dernier, ses services destinés aux justiciables et professionnels de la justice.

Ce nouvel édifice a été érigé sur une superficie de deux hectares, dont plus de 46.000 m2 couverts, avec un sous-sol, un rez-de-chaussée et huit étages.

Il comprend 18 salles d’audience, réparties entre les deux juridictions (dix relevant du tribunal de première instance et huit de la Cour d’appel), en plus de bureaux d’accueil dotés de onze guichets pour chaque juridiction, de bureaux de responsables judiciaires et administratifs, de deux salles de réunions, de deux bibliothèques et d’une salle de formation.

Cette nouvelle bâtisse comprend également une cafétéria, une salle des prières, un espace réservé aux avocats et 306 bureaux destinés aux magistrats et fonctionnaires, outre des lieux de détention.

De même, le secteur de la santé a mobilisé d’importants investissements pour la réhabilitation ou la construction de nouvelles structures médicales notamment 1,1 milliard de DH consacré au nouvel hôpital relevant du CHU Ibn Sina de Rabat, 182 millions de DH au nouveau Centre hospitalier provincial de Kénitra, 90 millions DH à l’hôpital de proximité de Sidi Yahya, 88 millions de DH à l’hôpital de proximité de Jorf El Melha, 80 millions de DH à l’hôpital de proximité de Tamesna et 70 millions de DH au nouveau Centre hospitalier régional Moulay Youssef de Rabat.

En outre, un investissement total de 227 millions de DH a été affecté respectivement au Centre médical de proximité de Salé (67 millions de DH), à l’hôpital de psychiatrie de Kénitra (65 millions de DH), au nouveau Centre hospitalier provincial de Khémisset (65 millions de DH) et au Centre hospitalier provincial de Témara (30 millions de DH).

S’y ajoutent le projet de construction du nouveau CHU Ibn Sina de Rabat, dont Sa Majesté le Roi Mohammed VI a lancé les travaux en mai dernier. Ce projet, qui sera réalisé dans un délai de 48 mois, viendra consolider l’offre de soins au niveau de la Région de Rabat-Salé-Kénitra.

Le futur hôpital permettra d’assurer davantage de complémentarité dans la carte sanitaire au niveau de la Région Rabat-Salé-Kénitra, tout en redonnant à l’hôpital « Ibn Sina », construit en 1954, la place historique qu’il occupait en tant que pépinière de compétences et structure de recherche médicale. Structure de soins de nouvelle génération, le nouvel hôpital, qui sera construit sur un terrain dont la superficie totale est de 11,4 ha, se veut moderne par son architecture, par la qualité d’offre des soins et par l’intégration des nouvelles technologies de pointe.

Le secteur de l’enseignement n’est pas en reste de cette dynamique de développement accrue et continue avec la construction et l’équipement d’un noyau universitaire à Khémisset pour un montant de 10 millions de DH, ainsi que la Faculté polydisciplinaire de Sidi Kacem (10 millions de DH), alors que l’Académie régionale de l’éducation et de la formation (AREF) mobilise une enveloppe de 304 millions de DH pour la construction de 14 écoles primaires, 12 collèges et 10 lycées.

En relation avec la promotion du capital humain, la région RSK s’est vue doter dernièrement de son Pôle universitaire régional (PUR-RSK), qui regroupe quatre universités de la région RSK, à savoir l’Université Mohammed V de Rabat (UM5), l’Université Ibn-Tofail de Kenitra (UIT), l’Université internationale de Rabat (UIR) et l’Université internationale Abulcasis des sciences de la santé (UIASS).

Ce consortium académique qui est destiné à faire du Maroc et de la région RSK l’une des plateformes africaines de l’économie de la connaissance, ainsi qu’un hub High-tech continental voire international, représente plus de 41 établissements, avec plus de 3.400 enseignants et plus de 2.000 cadres administratifs, pour plus de 190.000 étudiants et 26.000 diplômés dans 900 filières.

Sur les plans industriels et d’investissement, la Région ne marque pas le pas en ce sens où plusieurs projets sont déjà opérationnels ou en cours de montage ou de réalisation, notamment le parc industriel « Aïn Johra » ou encore les Zones d’accélération industrielle de Bouknadel, Technopolis et Atlantic Free Zone (Kénitra), lesquels ont permis d’ériger la région RSK en pôle industriel de grande importance au niveau national.

En somme, la région RSK est en perpétuelle transformation et ce au grand bonheur de ses habitants, ses visiteurs et même les touristes de passage, pour lesquels elle est devenue une étape essentielle du circuit Maroc.

- Advertisment -