vendredi 3 février 2023

Boussouf: le Maroc, un pays de dialogue et un modèle du pluralisme et de la diversité

-

L’organisation, les 22 et 23 novembre à Fès, du 9ème Forum de l’Alliance des Civilisations des Nations Unies vient confirmer, si besoin est, que le Maroc est un pays de dialogue et un modèle du pluralisme, de la diversité et du respect de la différence, a affirmé l’historien et secrétaire général du Conseil de la communauté marocaine à l’étranger, Abdellah Boussouf.

« Le Maroc, qui est un pays de dialogue par excellence, se distingue par la défense et la promotion des principes humains tels que le pluralisme, la diversité et le respect de la différence », a relevé M. Boussouf dans un entretien accordé à M24, la chaîne d’information en continu en la MAP, à la veille de l’ouverture de cet événement majeur, estimant que ces facteurs sont un gage de réussite des travaux de ce Forum.

Le Royaume a toujours accordé une importance capitale au dialogue des cultures, des civilisations et des religions, a-t-il souligné, rappelant, à cet égard, l’accueil réservé par feu Sa Majesté Hassan II au Pape Jean Paul II, ainsi que la visite effectuée en 2019 par le Pape François à l’invitation de SM le Roi Mohammed VI.

M. Boussouf a aussi relevé que le Souverain n’a eu de cesse d’appeler dans Ses différents discours à l’importance de promouvoir les valeurs de dialogue, de rapprochement et de coexistence.

La ville de Fès, qui abrite ce forum, est l’une des cités millénaires qui a déjà accueilli, par le passé, des rencontres dédiées au dialogue des cultures, des religions et des civilisations, a-t-il tenu à rappeler.

« Fès est une ville de dialogue et de rencontres entre les religions et les cultures », a-t-il poursuivi, notant qu’éminentes personnalités de confession juive ou chrétienne ont étudié ou enseigné à l’université Al Quaraouiyine.

Évoquant la thématique de ce 9ème forum, en l’occurrence, le vivre-ensemble, M. Boussouf a indiqué que le Maroc est un modèle singulier de coexistence entre les différentes religions monothéistes, mettant l’accent sur les efforts inlassables de SM le Roi, Amir Al Mouminine, pour la préservation des droits des musulmans et des non-musulmans sans distinction entre eux.

Il a, dans ce sens, fait remarquer qu’un Dahir portant organisation de la communauté juive marocaine vient de paraître au bulletin officiel, soulignant que la Constitution du Royaume consacre le pluralisme et la diversité de l’identité nationale, ce qui fait du Maroc un modèle pionnier dans sa région.

« Le Maroc est le seul pays musulman qui abrite plusieurs musées dédiés au judaïsme », a-t-il indiqué, évoquant aussi la restauration de plusieurs synagogues et cimetières juifs dans le Royaume.

M. Boussouf s’est également attardé sur le rôle de la Commanderie des Croyants comme socle de la paix spirituelle dans le pays, rappelant la Déclaration de Marrakech, adoptée à l’issue de la conférence internationale tenue en 2016 à Marrakech sur les droits des minorités religieuses dans le monde islamique, qui insiste sur l’importance de la coexistence et de la préservation des droits des minorités.

Il a aussi fait observer que plusieurs cathédrales ont été construites dans différentes régions du Royaume avant même le Protectorat, notant que le monde reconnaît aujourd’hui les efforts et actions du Royaume en faveur de la promotion du vivre-ensemble.

Le secrétaire général du CCME a, d’autre part, mis en évidence les initiatives prises par les Marocains du monde pour promouvoir le dialogue des civilisations, mettant l’accent en particulier sur le rôle des imams marocains et des Marocains de confession juive dans la consécration du dialogue interreligieux dans leur pays d’accueil.

Pour ce qui est des enjeux du Forum de Fès, M. Boussouf a fait remarquer que ce conclave se tient dans une conjoncture internationale difficile marquée par les répercussions du conflit russo-ukrainien et de la crise sanitaire liée au Covid 19, plaidant pour plus d’audace à même de relever le défi de promouvoir le vivre-ensemble.

- Advertisment -