jeudi 18 avril 2024

Premiers essais du Tramway de Casablanca

-

 

 

 

Lareleve.ma-MAP

 

  La marche à blanc des rames du Tramway de Casablanca dans les conditions réelles de trafic, débutée lundi, ira crescendo sur tout le tracé de la première ligne de tramway.

 

  Les premiers essais du Tram ont commencé, en fait, en avril dernier mais sur des kilomètres réduits et la véritable marche à blanc a été entamée, comme prévu, la mi-octobre. Elle sera progressive avec, durant les premiers jours, des tests de conduite des rames sur seulement seize kilomètres entre Sidi Moumen, où est situé le centre de maintenance, jusqu’à la fourche d’Anoual, a précisé la même source.

 

  Cette fourche, sous forme « Y », divise la ligne du tramway pour mener, d’une part, aux quartiers Hay Hassani et Ain Diab et, d’autre part, aux quartiers Sidi Maârouf et des Facultés.

 

  La deuxième partie de cette marche à blanc est prévue vers le 5 novembre prochain pour continuer jusqu’aux facultés, alors que la dernière phase, la mi-novembre, mènera jusqu’à la dernière station sur la Corniche d’Ain Diab.

 

  Ces essais permettent de vérifier toutes les installations et les équipements du Tram, le bon fonctionnement des rames et la cohérence de tous les équipements les uns avec les autres, a expliqué le maître d’ouvrage.

 

  Les équipes (conducteurs, agents de sécurité et aux postes de contrôle), ayant déjà suivi des formations théoriques dans les locaux du Tramway, sont ainsi en mesure de passer à la formation pratique, a indiqué la même source, relevant qu’il y a plusieurs niveaux d’intervention afin qu’une rame puisse circuler en toute sécurité.

 

  Soixante conducteurs sont en formation et à terme six cent personnes seront recrutées pour l’exploitation de ce « géant » de la circulation urbaine.

 

  C’est également l’occasion pour le large public de se familiariser avec le Tram, commencer à adopter de nouveaux gestes de sécurité urbaine et de s’habituer au nouveau paysage urbain, qui ne sera plus divisé en deux modes trottoir et chaussée mais la plateforme du Tramway s’y impose, dorénavant, comme une troisième composante.

 

  Onze rames seront, jusqu’au 5 novembre, en circulation normale de 9h à 17h et ce nombre augmentera au fur et à mesure, a précisé Casa Transport, notant que la rame devra s’arrêter toutes les sept à huit minutes aux stations avec un arrêt d’une minute, soit la simulation des conditions normales de circulation.

 

  La première ligne de Tramway, qui traverse la métropole d’est en ouest sur une distance de 31 km, reliera les principaux quartiers de la ville et comprendra 48 stations d’arrêts des voyageurs. Chaque rame couplée, d’une longueur de 65 m, peut accueillir 604 voyageurs dont 105 places assises, soit un nombre escompté de 250.000 voyageurs quotidiennement via un parc roulant de 37 rames.

 

  Le Tram devra remplacer les moyens de transport polluant et offrir ainsi une solution de transport urbain écologique améliorant le cadre de vie des Casablancais et contribuant à fluidifier le trafic automobile.

 

  Le coût final actualisé de ce méga projet, qui constitue un levier de développement socio-économique, est de 5.900 millions de dirhams sur un budget initial de 6.400 millions dhs.

 

  Le long du tracé, seront réalisés de part et d’autre de la plateforme voie ferrée du Tramway des aménagements de rénovation urbaine et d’embellissement de la ville se déclinant en la reprise complète de toute la voirie et trottoirs, de refonte de la chaussée et de pose de nouvelles bordures, de mats et candélabres pour l’éclairage public.

 

  Pour donner une nouvelle identité visuelle, il est, en outre, programmé l’aménagement de deux grandes places, Nations unies et Casa Voyageurs, la réalisation de cinq pôles d’échange pour permettre une intermodalité avec les bus, la plantation de 2.000 arbres et palmiers et la transplantation de 2.000 autres. Ce sont donc 90 hectares de la ville de Casablanca qui seront entièrement réaménagés.

- Advertisment -