lundi 27 mai 2024

Climat des affaires : Benkirane évoque l’amélioration avec la CGEM

-

 

 

 

 

Lareleve.ma-MAP

 

  Le chef du gouvernement Abdelilah Benkirane s’est entretenu, mercredi à Casablanca, avec des membres de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) de plusieurs questions se rapportant à l’amélioration du climat des affaires et au soutien de la compétitivité des entreprises nationales.

 

  Benkirane a placé cette rencontre dans le contexte du «souci mutuel de maintenir l’échange, la concertation, le dialogue sérieux et la coopération fructueuse entre le gouvernement et les acteurs socio-économiques», indique un communique de la présidence du gouvernement. Il a rappelé «la conjoncture critique» que traversent l’économie mondiale et les principaux partenaires du Maroc, ce qui requiert «une mobilisation collective, la coopération et la complémentarité» pour faire face à cette situation, souligne la même source.

 

  Benkirane a expliqué, dans une allocution, que cette réunion traduit «une volonté commune» pour une mise en œuvre optimale du mémorandum d’entente du 6 mars 2012, en vue de consacrer l’approche participative et la concertation sur la base de «la continuité et de la confiance réciproque» entre l’Exécutif et le secteur privé, dans le sillage des entretiens, en août dernier, entre le chef de gouvernement et une délégation de la CGEM, conduite par sa présidente, sur les voies et mécanismes de consolidation du partenariat entre le public et le privé.

 

  Il a réitéré la détermination du gouvernement à se concerter avec les acteurs socio-économiques afin de réunir les conditions favorables aux réformes devant contribuer au développement du climat des affaires et aider à remédier aux dysfonctionnements structurels dont souffre l’entreprise, tout en élaborant de nouvelles visions pour la promotion de l’économie nationale. Il s’est félicité «de la prise de conscience, de la responsabilité et de la grande compréhension quant à la réalité et aux contraintes actuelles» affichées lors des rencontres avec les centrales syndicales les plus représentatives, notant que le gouvernement a fait part de sa disposition à ouvrir le dialogue avec les partenaires sociaux autour des dossiers cruciaux intéressant la classe ouvrière, comme la protection sociale, la mutualité, la retraite et la compensation.

 

  Benkirane a réaffirmé l’engagement à œuvrer de concert avec la CGEM, en toute clarté et transparence, pour mettre en œuvre la feuille de route convenue, appelant le patronat à s’acquitter de sa mission en tant que force de proposition, dans le but de tirer parti des opportunités qui s’offrent aux plans national et international et, par conséquent, relancer l’économie nationale, en optimisant les points forts du pays et son climat favorable à l’investissement. Il a, dans ce contexte, mis en avant les chantiers de réforme engagés par le gouvernement depuis la signature du mémorandum d’entente, notamment ceux liés à la justice, à la Caisse de compensation, au régime fiscal et à la loi sur la concurrence.

 

  Le chef de gouvernement a mis en exergue le programme d’action annuel élaboré par la Commission nationale en vue de l’amélioration du climat des affaires, l’approbation par la commission des investissements de plusieurs projets et la création d’une commission interministérielle pour surmonter les entraves qui s’érigent devant les investissements, en plus des mesures prises pour simplifier les procédures relatives au domaine fiscal et l’accès aux marchés publics.

 

  Benkirane a affirmé que le gouvernement, outre son engagement de maitriser les équilibres macro-économiques, s’attache à soutenir la compétitivité, qui est susceptible d’augmenter le taux de croissance, de créer des opportunités d’emploi, d’améliorer et de diversifier les exportations et de récupérer les parts des entreprises sur le marché intérieur.

 

  Cette rencontre devrait constituer un nouveau départ pour une action commune, à travers la mise en œuvre du mémorandum d’entente et la programmation immédiate des réunions des groupes de travail mixtes en charge des dossiers de la compétitivité, des PME, du climat des affaires, de l’emploi et de la formation et l’environnement extérieur de l’entreprise.  

- Advertisment -