lundi 22 avril 2024

Brahim Akhiat, l’un des symboles du Mouvement Amazigh n’est plus

-

Brahim Akhiat, l’un des fondateurs, le 10 novembre 1967, de la 1re association amazighe du Maroc, l’AMREC (Association marocaine de recherche et d’échange culturel), est décédé mercredi 7 février à l’âge de 77 ans.

La dépouille du défunt  sera inhumée aujourd’hui après la prière d’Al Asr au cimetière Chouhada à Rabat.

Secrétaire général de l’AMREC, le défunt avait également participé à la création de l’université d’été d’Agadir en 1979. Il fut nommé, en 2002, par le Roi au Conseil d’administration de l’Institut royal de culture amazigh (IRCAM).

Né en 1941 à Aït Souab, Brahim Akhiat est écrivain et auteur de 4 publications, il avait été directeur artistique de la troupe musicale amazighe moderne « Usman » dissoute dans les années 1980.

De son vivant, il a aussi dirigé le magazine « Amud » (semences) et le journal « Tamunt » (union) entre 1990 et 1994, jusqu’à l’arrêt de leur publication.

Le 5 juillet 2010, il est victime d’un [[accident vasculaire cérébral]. Après trois mois de coma, il retourne auprès de sa famille à Rabat, et continue à faire de la rééducation fonctionnelle pour faire face à son hémiplégie.

Publications:

*Tabrat, 1991

*Pourquoi le tamazight ?, 1994

*Les hommes de l’action amazighe aujourd’hui décédés, 2004

*l’amazighité, notre identité nationale ?, 2007

- Advertisment -