lundi 20 mai 2024

Hong Kong interdit les produits en plastique à usage unique

-

Une série d’articles en plastique à usage unique, notamment les couverts, sont interdits depuis lundi dans les 28 000 restaurants, lieux de vente à emporter et hôtels de Hong Kong, qui veut s’attaquer à la culture du «tout jetable».

À Hong Kong, l’utilisation de vaisselle jetable – plastique, polystyrène… – est presque systématique. En 2021, 2 331 tonnes de plastique ont été jetées chaque jour dans le territoire de quelque 7,5 millions d’habitants, un poids équivalent à celui de 70 baleines à bosse.

«Pendant la période d’adaptation (de six mois), les agents du département de la protection de l’environnement n’appliqueront pas la loi aux entreprises qui ne la respectent pas», a déclaré dimanche Tse Chin-wan, secrétaire à l’Environnement, dans son blog.

Les contrevenants encourent des amendes pouvant aller jusqu’à 100 000 dollars hongkongais (plus de 17 500 $CAD).

Lundi, à l’heure de la pause déjeuner, les ventes à emporter continuaient à se faire dans des récipients en polystyrène dans le quartier commercial de Wan Chai.

Wilson Tam, un employé de bureau, a dit soutenir cette mesure, mais il n’a pas pour autant apporté sa propre boîte.

«C’est un peu compliqué de laver la boîte au travail», a-t-il déclaré à l’AFP.

Pour les restaurants et établissements proposant de la nourriture à emporter, remplacer les couverts en plastique par des matériaux écologiques tels que le bois, le bambou ou le papier représente un coût supplémentaire de 30%.

L’interdiction concerne également les hôtels qui ne sont plus autorisés à fournir une liste d’articles en plastique à usage unique : brosses à dents, bonnets de douche, flacons de shampoing, peignes etc. et même  bouteilles d’eau.

Pour Jack Cheung, directeur de CTS HK Metropark Hotels Management, il faudra du temps pour changer les articles dans les quelque 2 000 chambres des sept hôtels que compte son groupe. Selon lui, cela représentera un coût supplémentaire de 10 à 20%.

«Mais nous pensons que cela en vaut la peine pour l’environnement et les générations futures».

Hong Kong est déjà submergé de déchets : 13 décharges sont pleines et les trois dernières en activité devraient arriver à saturation d’ici à 2030.

- Advertisment -