dimanche 21 avril 2024

Le propriétaire du SCO d’Angers Saïd Chabane de retour devant la justice

-

Il vient d’être condamné pour agressions sexuelles ce vendredi et se retrouve de nouveau devant la justice. Ce lundi, a eu lieu la première journée du procès à Bobigny de Saïd Chabane, propriétaire et ex-président du SCO d’Angers. Il est jugé auprès de quatre autres personnes, soupçonnées d’avoir exercé illégalement la profession d’agent de joueurs et blanchi de l’argent de 2017 à 2023.

Après plus de deux heures de délibération, le tribunal a rejeté, à la mi-journée, les demandes de renvoi formulées par les avocats de plusieurs prévenus et d’une partie civile. Tout en reconnaissant qu’il y avait eu « un dysfonctionnement dans la transmission » de documents, la juge a indiqué que, parmi les près de 1.800 éléments envoyés début mars, « un grand nombre figurait déjà dans la copie numérisée », à disposition des parties depuis des mois.

   Audience paralysée par des questions de procédure

« Est-ce qu’on est dans un procès équitable pour tout le monde ? », a questionné Sandrine Beressi, au nom du conseil de l’Ordre des avocats de Bobigny, saisi par les déboutés. Après une deuxième délibération, le tribunal a renouvelé dans l’après-midi son rejet de leurs demandes.

Avant un éventuel début de l’examen au fond mardi matin, le tribunal correctionnel attend que le président de la cour d’appel se prononce sur la recevabilité des appels déposés en urgence par les conseils de trois prévenus.

   Exercice illégal de la profession d’agent de joueurs

L’épais dossier est le résultat d’une enquête menée de septembre 2021 à avril 2023 et qui a débuté, selon des sources proches du dossier, par la mise sur écoute de l’un des prévenus dans une autre affaire d’extorsion. Au gré des écoutes, les enquêteurs émettent des soupçons sur les activités d’hommes gravitant dans le monde du football.

Il leur est reproché par l’accusation d’avoir exercé, sans avoir de licence, une activité d’agent sportif en servant d’intermédiaires entre des clubs de football, de jeunes talents et d’autres agents sportifs. Les faits auraient duré de janvier 2017 à mars 2023 à Paris et plusieurs villes de Seine-Saint-Denis et des Hauts-de-Seine.

   Condamné pour des agressions sexuelles sur six femmes

La Fédération française de football (FFF), organe régulateur des licences d’agent sportif, la ligue de football professionnel et l’union des agents sportifs français se sont se sont constituées partie civile. Les sociétés de trois des prévenus sont également poursuivies, notamment pour blanchiment aggravé.

Saïd Chabane, renvoyé pour les mêmes chefs de prévention, a été condamné vendredi à deux ans de prison dont un avec sursis simple, pour des agressions sexuelles sur six femmes et relaxé pour une septième. Ses avocats ont annoncé leur volonté d’interjeter appel. Depuis mars 2023, Saïd Chabane a démissionné de son poste et laissé les rênes du club à son fils, Romain Chabane.

- Advertisment -