mardi 21 mai 2024

Genève : Le Maroc contribue à construire une communauté mondiale plus inclusive et équitable vis-à-vis des migrations

-

Le Maroc contribue à construire une communauté mondiale plus inclusive et équitable vis-à-vis des migrations, grâce notamment au partage des meilleures pratiques et au développement de solutions pratiques, a souligné l’ambassadeur, représentant permanent du Maroc à Genève, Omar Zniber.

Dans son allocution mardi à l’occasion de la 32 session du comité permanent des programmes et des finances de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM), M. Zniber a indiqué que le Maroc est un soutien clé du Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières coordonné par l’OIM, précisant qu’avec ses 23 objectifs, le Pacte garantit la dignité, le respect et l’intégration des migrants.

De plus, le Maroc a décidé de contribuer au Fonds Multipartenaire de l’OIM pour les Migrations (MPTF) en février 2023, a-t-il relevé, notant que cette initiative se veut un message politique fort de coopération et de multilatéralisme réussi, en total alignement avec l’esprit et la lettre du Pacte de Marrakech.

Avec cette contribution, le Maroc cristallise encore davantage ses engagements en actes, notamment en devenant le premier contributeur africain et arabe au Fonds MPTF de l’OIM, s’est félicité M. Zniber.

Du reste, fort de ses réalisations, le Maroc s’est engagé sur 10 nouveaux engagements à horizon 2026, afin de poursuivre une mise en œuvre efficace du Pacte, a soutenu le diplomate.

Par ailleurs, M. Zniber a souligné l’importance d’accorder une attention particulière à la question du changement climatique, rappelant que l’Afrique est le continent le plus touché par le phénomène nouveau des « migrants climatiques », avec autant de conséquences sur les déplacements forcées, les moyens de subsistance et la résilience des sociétés.

« Dans ce cadre, nous notons avec appréciation que l’OIM alloue 30% de la partie opérationnelle de son budget à l’action contre le changement climatique et aux considérations de réduction des risques », a-t-il ajouté lors de cet événement, durant lequel le directeur général de l’OIM a présenté le rapport d’activité de l’institution en 2022.

Et de conclure que la migration constitue un facteur d’innovation, de prospérité et de développement durable. « Les migrations se déroulant dans des conditions humaines et de façon ordonnée profitent à la fois aux migrants et aux sociétés ».

- Advertisment -