lundi 27 mai 2024

Après la revolte contre le régime algérien, Une vaste opération de nettoyage ethnique à Tamanrasset et Adrar

-

C’est une véritable poussée sanguinaire sous l’emprise de laquelle semble se trouver le régime militaire d’Alger depuis l’opération réussie par le Mouvement pour la libération de Tamanrasset et d’Adrar à l’encontre des forces d’occupation algériennes stationnées dans les territoires touaregs.

Après l’arrestation de plus de 180 indépendantistes dans la semaine du 7 au 13 juin 2023,

régime militaire d’Alger est en train de procéder à l’expulsion de centaines de Touaregs sous prétexte que ce seraient des migrants en situation irrégulière.

C’est ce qu’a dénoncé ce 18 juin 2023 le journaliste nigérien Sakis Tarnane, photos à l’appui.

“Plus de 500 personnes, d’une communauté touarègue de In guezzam (Algérie) refoulées par les autorités algériennes avec leurs paquetages,” a-t-il écrit.

“Ils sont arrivés entre hier et aujourd’hui au commissariat d’Assamaka (Arlit/Niger). Ces personnes se réclament d’Algérie.”a-t-il ajouté.

Ces opérations menées sous le commandement direct de la junte au pouvoir en Algérie sont totalement passées sous silence par la communauté internationale, qui détourne par ailleurs également le regard vis-à-vis du sort des indépendantistes kabyles qui croupissent dans les geôles coloniales de l’Algérie. Ce qui ne fera sans doute pas reculer le général Saïd Chengriha et les galonnés qui l’entourent.

La cohésion nationale est incontestablement un talon d’Achille de l’Algérie d’aujourd’hui. Confronté à des revendications pacifistes d’indépendance en Kabylie, dans l’Est, le pouvoir algérien est à nouveau aux prises avec un péril sécessionniste qui prend de plus en plus d’ampleur dans les vastes wilayas du Sud (Adrar et Hoggar). Ces dernières semaines, des accrochages meurtriers entre rebelles touaregs et armée algérienne ont secoué la région de Tamanrasset.

- Advertisment -