dimanche 23 juin 2024

Secteur pétrolier: le Maroc apporte son expertise au Nigeria

-

La coopération Sud-Sud établie entre le Maroc et le Nigeria n’épargne pas les secteurs de pointe. C’est ainsi que l’Agence nationale de développement des biotechnologies (NABDA), Rahad Global Investment Limited, filiale nigériane de la société marocaine RVD Equipment Industries, et NNPC Energy Services Limited ont signé, à Abuja, un protocole d’accord tripartite sur le déploiement de la biotechnologie dans l’industrie pétrolière, indique le quotidien Les Inspirations Eco dans son édition du mardi 18 avril. «Les trois organismes s’unissent pour utiliser la biotechnologie afin de résoudre les problèmes persistants de l’industrie pétrolière nigériane en amont et en aval», lit-on.

Le protocole d’accord est fondé sur celui signé en octobre 2021 entre le Nigeria et le Maroc pour la recherche et le développement de produits et de processus biotechnologiques. Le nouveau partenariat ferait du Nigeria, première puissance pétrolière africaine, le premier pays à réduire de près de 90% les rejets pétroliers qui polluent les sols et les nappes phréatiques. Dans le détail, ce partenariat a été conclu pour l’application des outils biotechnologiques au nettoyage des réservoirs de pétrole, à la récupération du pétrole brut et de la paraffine et à l’assainissement des sols contaminés par le pétrole.

Cité par le quotidien, le directeur général de la NABDA, Abdullahi Mustapha, a souligné que ce partenariat fait partie des mesures visant à renforcer le rajeunissement de l’économie et la durabilité de l’environnement. «Des chercheurs de la NABDA travaillent avec Rahad Global Investment Limited pour mettre au point cette technologie, tandis que les services énergétiques de NNPC Energy Services sont responsables de la mise en œuvre», explique-t-il. Grâce à l’application de la biotechnologie, le sol sera régénéré là où l’exploration a eu lieu et la paraffine sera récupérée, au lieu de détruire l’environnement où des produits chimiques ont été utilisés.

Pour sa part, la directrice générale de NNPC Energy Services, Sophia Mbakwe, a déclaré que «la mise en œuvre de l’accord permettra d’assurer que l’assainissement et le nettoyage du parc de réservoirs soient correctement effectués, conformément au calendrier arrêté par l’équipe». La responsable précise que les activités décrites dans l’accord constituent un processus continu permettant de préserver la sécurité de l’environnement et de garantir l’absence de dommages pour les personnes.

- Advertisment -