lundi 17 juin 2024

The Telegraph : La France de Macron est devenue « insignifiante » sur le plan géopolitique

-

La politique étrangère du président français Emmanuel Macron, qui ne semble motivée que par sa glorification personnelle, a réduit la France à l’insignifiance géopolitique, a souligné jeudi le quotidien britannique The Telegraph.

Le président français semble croire qu’il combine le génie stratégique d’un Napoléon, la ruse diplomatique d’un Talleyrand et la stature héroïque d’un général de Gaulle, ajoute le journal, notant qu’en réalité, « il a réduit la France à l’insignifiance géopolitique ».

Si le président français avait pour objectif de provoquer le chaos dans son pays et à l’étranger, il aurait difficilement pu faire mieux, affirme le grand tirage.

Après avoir mis la France à genoux en passant outre les manifestations de rue et l’opposition parlementaire pour imposer « par diktat » la réforme des retraites, M. Macron s’est maintenant mis à dos ses alliés en effectuant une visite d’État désastreuse en Chine, poursuit la publication.

D’une part, il s’est présenté comme le dirigeant de l’Europe, ce qui a mis la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, qui représente officiellement l’UE, dans une position délicate, explique la même source.

 »D’autre part, ses remarques en provenance de Pékin, parmi d’autres commentaires faits au cours d’une interview publiée par « Politico », ont également provoqué une réaction hostile à Washington. D’ailleurs, ses propos ont été jugés si provocants que le service de presse de l’Élysée a même tenté de censurer la version anglaise », soutient The Telegraph.

De plus, poursuit le journal, ce n’est pas la première fois que le président français « sème la désunion » au sein de l’alliance occidentale.

Il y a quelques années, il a affirmé que l’OTAN était « en état de mort cérébrale » et a suggéré que l’Alliance serait finalement remplacée par une armée européenne, rappelle le média, assurant que sa posture a été complètement démentie par la réponse à la guerre en Ukraine.

Les États-Unis et le Royaume-Uni, et non l’UE, se sont taillé la part du lion dans l’aide militaire apportée à Kiev, tandis que la Finlande a rejoint l’OTAN, bientôt suivie par la Suède, étaye l’auteur de l’article.

- Advertisment -