jeudi 20 juin 2024

Revue de presse quotidienne de ce lundi 10 avril 2023

-

Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce lundi 10 avril 2023:

L’Opinion

  • Le Comité exécutif du parti de l’Istiqlal, qui a tenu sa réunion ordinaire jeudi dernier, souligne l’extrême importance des interventions du gouvernement et des pouvoirs publics pour contrôler l’inflation et maîtriser la hausse des prix, sans lesquelles l’inflation aurait atteint des niveaux plus élevés. Il appelle le gouvernement à relever le niveau de la vigilance et le suivi rapproché des marchés nationaux afin d’assurer l’effectivité des règles de concurrence loyale, et de lutter contre le monopole, ainsi qu’à réaliser des réformes structurelles en suspens, telles que la réforme des marchés de gros, et la réduction des circuits de commercialisation et de distribution. Il souligne également la nécessité d’accélérer l’activation du mécanisme de soutien monétaire direct aux familles nécessiteuses, tout en continuant à améliorer les revenus dans le cadre du dialogue social, compte tenu des conditions difficiles que traversent de larges franges de familles marocaines.
  • Engagé dans l’une des plus épineuses réformes de son quinquennat, le gouvernement tente toujours de convaincre les syndicats du bien-fondé de son plan, inspiré d’une étude d’un cabinet français. Alors qu’on s’approche de l’échéance du mois de mai que l’Exécutif s’est fixée pour parvenir à un compromis, le dialogue avec les syndicats avance lentement, selon des sources proches du dossier qui reconnaissent que la commission spéciale chargée de la réforme ne s’est pas réunie depuis des semaines. Cela est dû aux nombreux désaccords entre l’Exécutif et les syndicats qui ne semblent pas encore prêts à accepter le relèvement de l’âge de départ à la retraite à 65 ans. Les syndicats refusent que la réforme se fasse au détriment des salariés. D’où les questions de la pénibilité du travail et la revalorisation des pensions qui ne sont pas encore tranchées.

Le Matin

  • Malgré leur réunion vendredi dernier avec le ministre de la Santé, les centrales syndicales représentant le secteur de la pharmacie ont décidé de maintenir la grève nationale prévue pour ce jeudi. Les pharmaciens se disent toutefois prêts à revoir leur programme de grève, notamment la grève de deux jours consécutifs annoncée précédemment, si le ministère interagit favorablement dans les prochains jours avec leurs revendications.
  • Le «mécanisme d’ajustement carbone aux frontières», plus connu sous l’appellation de «taxe carbone», est-il une opportunité ou une contrainte pour l’industrie marocaine ? Sans aucun doute, il y a là une opportunité, et de taille. Le Maroc, grâce à sa politique volontariste de transition vers les énergies renouvelables, est aujourd’hui en mesure de recueillir les fruits d’un travail de longue haleine en ce domaine.
  • La compagnie aérienne espagnole Binter, basée aux Iles Canaries, a inauguré, samedi, une liaison aérienne entre la ville de Guelmim et Lanzarote (Îles Canaries). Cette nouvelle ligne sera assurée chaque samedi en aller-retour. Elle vient s’ajouter à une autre route liaison lancée, l’année dernière, entre Guelmim et Las Palmas. Le directeur de l’aéroport de Guelmim, Abdelouahab Chaabaoui a souligné que cette ligne aérienne renforcera la desserte aérienne de la ville de Guelmim et facilitera le déplacement par voie aérienne des habitants de la région de Guelmim-Oued Noun, dont un bon nombre vivent aux îles Canaries, ajoutant que cette ligne aérienne contribuera également à la promotion touristique de la région.

L’Économiste

  • Les conclusions de la mission parlementaire d’information sur les circuits de commercialisation des fruits et légumes tombent à point nommé. D’ailleurs, un débat houleux a marqué l’examen de ses principales conclusions à la Chambre des représentants. Parmi les recommandations: la révision du cadre légal de commercialisation de ces produits, la modernisation des marchés de gros et leur équipement en systèmes de stockage et de conditionnement, en plus de la gestion de l’épineux dossier de l’organisation des intermédiaires, accusés depuis quelques mois d’être la cause principale des hausses des prix.
  • La destination Maroc est-elle en train de devenir trop chère? « Nous ne sommes plus en mesure de proposer à nos donneurs d’ordre à l’étranger des packages avec les mêmes tarifs qu’avant. Ils sont surpris par les niveaux de prix atteints par les différentes prestations touristiques. Tout a augmenté», affirme un voyagiste. Le package touristique en question comprend l’hébergement, la restauration, le transport, les frais de visite des monuments et des guides. Ainsi, pour un circuit de 10 jours, par exemple, comprenant Rabat, Chaouen, Midelt, Erfoud, Merzouga, Ouarzazate, Marrakech et Casablanca, le tarif chez un transporteur touristique majeur d’Ouarzazate est de 30.000 DH au lieu de 22.000 DH. Il faut entendre que ces prix concernent la saison touristique 2023-2024. «La hausse du gasoil ne peut pas expliquer à elle seule tout cet écart. D’ailleurs, le prix du carburant a commencé à baisser», se plaint le voyagiste.

Libération

  • L’Office National Marocain du Tourisme (ONMT) a décroché, mercredi à Paris, le Travel d’Or de « La campagne marketing 2023 » préférée des Français. « En France, Les « Travel d’Or » sont au tourisme ce que les « César » sont au cinéma ou les « Molière » au Théâtre… Premier prix totalement indépendant, Ils ont pour vocation depuis 2009 de récompenser les entreprises du secteur du Tourisme », indique l’ONMT dans un communiqué. La cérémonie de remise de prix de ces Travel d’Or™ 2023 a mis à l’honneur, pour la 14ème année, les professionnels du voyage, les jeunes pousses et les personnalités du secteur, en saluant leurs compétences ainsi que leur créativité dans leur domaine d’expertise. C’est ainsi que le Maroc a reçu le Travel d’Or de « La campagne marketing 2023″ préférée des français. Le film a été diffusé durant l’événement et félicité par l’ensemble de l’audience », souligne l’Office.

Al Bayane

  • Le grand journaliste Khalil Hachimi a été rappelé à Dieu, samedi. Le défunt fut ancien président de la Fédération Marocaine des Editeurs de Journaux (FMEJ), président de l’Association des Amis de Gutenberg au Maroc, et directeur général en exercice de l’Agence Marocaine de Presse (MAP). Il était, surtout, connu comme intellectuel raisonnable, une personnalité charismatique incontestée, une plume poétique s’exprimant dans un français perçant, un écrivain profond et un brillant journaliste analyste. Le défunt a rendu de grands services aux médias nationaux, en tant que journaliste, éditeur et responsable d’un média public. Il a été exemplaire le dans les plus belles manifestations comme dans les plus dures épreuves de la vie et ses hautes dimensions humaines.
  • Le peuple marocain et les hommes et femmes du Mouvement national, de la famille de la résistance et de l’armée de libération ont commémoré dimanche le 76è anniversaire de la visite historique de feu Mohammed V à Tanger (9 avril 1947), et le 67è anniversaire de la glorieuse visite royale du Père de la Nation à Tétouan (9 avril 1956). Cette commémoration, riche en significations et enseignements pour les générations montantes, est l’occasion de célébrer deux discours historiques, prononcés par feu Mohammed V à neuf années d’intervalle, qui retracent un long chemin allant de la revendication claire et solennelle de l’indépendance, à la consécration de l’unité du Royaume.

Al Massae

  • Les éléments de police relevant de la préfecture de police de Casablanca ont interpellé, samedi soir, un individu soupçonné du meurtre et de la mutilation du cadavre d’une femme à l’aide d’arme blanche, apprend-on de source sécuritaire. Le suspect, âgé de 43 ans, a été interpellé à Hay Lamkansa à Casablanca après que les recherches et les expertises techniques aient révélé qu’il était impliqué dans le meurtre d’une femme de 37 ans et de la dissimulation de son cadavre dans un réfrigérateur d’une maison à Ben M’sik à Casablanca, précise la même source. Les services de sûreté avaient découvert le corps de la victime le 5 avril dans un réfrigérateur dans une maison à Hay Messaoudia à Ben M’sik ce qui a nécessité l’ouverture d’une enquête judiciaire ayant permis d’identifier et d’interpeller le prévenu.

Al Alam

  • Le besoin en liquidité des banques s’est établi en mars 2023 à 60,3 milliards de dirhams (MMDH) en moyenne hebdomadaire, contre 73,9 MMDH un mois auparavant, selon Bank Al-Maghrib (BAM). Cette évolution est en relation avec la hausse des réserves de change de la Banque, induite principalement par l’émission du Trésor sur le marché financier international, indique BAM dans sa récente revue mensuelle de la conjoncture économique, monétaire et financière. Dans ce contexte, BAM a ramené ses injections à 73,8 MMDH, incluant notamment 32,8 MMDH sous forme d’avances à 7 jours, 20,6 MMDH à travers les opérations de pension livrée à long terme et 20,3 MMDH dans le cadre des prêts garantis à long terme, souligne la même source.

Bayane Al Yaoum

  • L’Union marocaine du travail (UMT) a fermement dénoncé la persistance de la hausse excessive des prix des produits alimentaires, de consommation et des services, et a fermement condamné son impact sur le pouvoir d’achat des Marocains. Il a appelé le gouvernement à abolir en partie et progressivement la TVA appliquée aux produits de première nécessité, réduire la taxe intérieur de consommation (TIC), procéder à une augmentation générale des salaires et réduire l’impôt sur le revenu. Dans un communiqué, le syndicat a jugé insensé et inacceptable de se cacher derrière le paravent des fluctuations internationales et de la crise énergétique pour justifier l’érosion continue du pouvoir d’achat des salariés, de la classe moyenne et des catégories vulnérables et pauvres.

Al Ittihad Al Ichtiraki

  • Le Brésil maintient une position « légaliste et sage » au sujet du Sahara marocain, défendant une solution politique au sein du Conseil de sécurité de l’ONU, a indiqué l’ambassadeur du Maroc à Brasilia, Nabil Adghoghi. « Le Brésil, dans une position légaliste, sage et très respectée, n’a jamais reconnu cette entité fictive (de la rasd) et continue de défendre une solution politique au Conseil de sécurité » comme issue au différend artificiel autour du Sahara marocain, a souligné le diplomate dans une tribune publiée par le quotidien Correio Braziliense. « La dernière résolution du Conseil de sécurité de l’ONU, adoptée en octobre 2022, a confirmé la prééminence de l’initiative d’autonomie, considérée par la communauté internationale comme sérieuse, réaliste et pragmatique », a-t-il fait observer.

Al Ahdath Al Maghribia

  • Le directeur général de la Surveillance du territoire, Abdellatif Hammouchi, a reçu, vendredi à son bureau à Rabat, le directeur de l’Agence de renseignement américaine (CIA), William Burns, qui était accompagné de certains de ses principaux collaborateurs et de l’ambassadeur des Etats-Unis au Maroc, Puneet Talwar. Cette réunion, qui s’inscrit dans le cadre des réunions bilatérales entre les deux parties, a porté sur l’évaluation de la situation sécuritaire et des risques qui y sont associés au niveau régional, et sur l’examen des menaces et défis sécuritaires découlant de la situation tendue dans certaines régions du monde, outre le suivi et l’anticipation des menaces émanant des organisations terroristes, notamment dans la région sahélo-saharienne, indique un communiqué de la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST).

Assahra Al Maghribia

  • Le Comité exécutif de l’Organisation de la coopération islamique (OCI) a réaffirmé l’importance du rôle du Comité Al-Qods, présidé par Sa Majesté le Roi Mohammed VI, pour faire face aux politiques dangereuses mises en œuvre par les autorités d’occupation israéliennes à Al-Qods Acharif. C’est ce qui ressort de la déclaration finale publiée à la suite de la réunion extraordinaire à composition non limitée du Comité exécutif de l’Organisation, samedi à Djeddah, qui a discuté de la poursuite des attaques israéliennes contre la Mosquée Al-Aqsa. L’organisation a réaffirmé l’importance du rôle du Comité Al-Qods pour faire face aux politiques israéliennes visant à « changer l’identité et le statut juridique de la ville, ainsi que sa composition démographique, culturelle et historique », tout en saluant le rôle joué par l’Agence Bayt Mal Al-Qods Acharif.
- Advertisment -