vendredi 14 juin 2024

Revue de presse quotidienne de ce vendredi 30 décembre 2022

-

Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce vendredi 30 décembre 2022:

Le Matin

La mésentente entre le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, et le corps des avocats pourrait devenir un souvenir du passé. Les deux parties se sont mises d’accord pour s’asseoir autour de la même table, dans le cadre d’un dialogue au sujet des projets de loi en préparation, pour parvenir à une version mutuellement acceptée des pré-projets de loi relatifs à la profession d’avocat et à l’institut de formation. Une «retraite» de deux jours devra réunir, les 20 et 21 janvier prochain, les deux parties pour échanger à cette fin. Selon des sources au sein du ministère, la hache de guerre a été bien enterrée. Il est ainsi prévu l’organisation d’une large rencontre d’échange entre le ministère, ses services et la représentation nationale des Ordres des avocats (Association des barreaux du Maroc) au cours du mois de janvier 2023.

La norme Euro 6b n’entrera finalement progressivement en vigueur au Maroc qu’à partir du 1er janvier 2023. Cette date concerne les voitures particulières, alors que les camionnettes et poids lourds bénéficient d’un report de 2 ans. Les professionnels, qui ont répondu à la consultation lancée par le département du Transport sur l’avant-projet de loi concernant l’utilisation des normes anti- pollution Euro 6b, ont tous indiqué qu’ils souhaitaient un report de la norme pour les utilitaires. Pour leur part, les importateurs de poids lourds n’ont pas répondu à cette consultation.

L’impact des changements climatiques sur la vie quotidienne des Marocains est bel et bien une réalité. Selon une enquête de la Banque européenne d’investissement, 86% de la population affirment en appréhender les répercussions. De même, un peu moins de la moitié de l’échantillon interrogé (49% contre 57% pour la moyenne des Africains) affirment avoir, eux-mêmes ou l’une de leurs connaissances, déjà agi pour s’adapter aux effets des changements climatiques. Certaines de ces initiatives comprennent des investissements dans des technologies permettant de réaliser des économies d’eau afin de réduire l’impact de la sécheresse et dans le curage de canalisations en prévision d’inondations.

L’Economiste

C’est une première dans les annales de l’industrie automobile made in Maroc. Pour la première fois, le secteur bat le record des 100 milliards de DH à l’export (à fin 2022). Au terme des neuf premiers mois de l’année 2022, l’activité a totalisé 77,7 milliards de DH à l’export. Malgré la conjoncture économique mondiale, la crise de la guerre en Ukraine, l’inflation… le secteur marocain de l’automobile a augmenté de 35,5% sur les neuf premiers mois de l’année écoulée. Mieux encore, les exportations de véhicules ont augmenté de 50% durant la même période. Selon le ministre de tutelle, Ryad Mezzour: “les perspectives de développement de cette industrie sont extrêmement prometteuses et importantes, puisque nous envisageons d’atteindre les 200 milliards de DH dans les 4-5 ans à venir. C’est-à-dire que nous avons un potentiel important de croissance…”.

A la veille de l’année 2023, les opérateurs, équipementiers, entreprises.. nourrissent de fortes attentes par rapport au déploiement de la technologie dite de 5ème génération. Théoriquement, l’implémentation au Maroc est prévue (par la Note d’ orientations générales NOG) pour 2023. Mais aujourd’ hui, tout porte à croire que ce rendez-vous technologique sera reporté à 2024. Et pour cause, le retard pris dans le déploiement de la fibre optique censée remplacer l’ADSL. L’objectif du Maroc est d’installer 2 millions de prises FTTH (fiber to the home) de façon à monter à 5 millions en 2025. Or, en 2022 l’on compte à peine 450.000 prises installées. D’autant plus qu’il reste encore quelque 9.000 sites radio non encore fibrés.

L’Opinion

Il semble que l’Exécutif évite les grèves à coup de deals. Après avoir clos le dossier des contrôleurs aériens affiliés à la CDT, le gouvernement a évité le pire en parvenant à un nouvel accord avec les cadres de la circulation aérienne. Ceux-ci ont renoncé à la grève qu’ils comptaient organiser le 30 décembre à la suite d’une réunion, tenue mercredi, avec le ministre de l’Inclusion économique, de la Petite entreprise, de l’Emploi et des Compétences, Younes Sekkouri. A l’issue de cette réunion, le Bureau syndical des ingénieurs et des cadres de la circulation aérienne affilié à l’Union Marocaine du Travail (UMT) a annoncé, dans un communiqué, un accord en vertu duquel les salariés concernés suspendent leur grève.

Maroc Le Jour

Une convention d’investissement de 50 millions d’euros sera signée au Maroc en janvier 2023 pour la création d’une usine de production d’une marque locale de voitures, a annoncé le ministre de l’Industrie et du Commerce, Ryad Mezzour. Dans une déclaration au journal saoudien « Asharq » publiée mercredi, le ministre a relevé que la nouvelle usine sera mise en place grâce à un investissement 100% marocain, pour venir s’ajouter aux unités industrielles de Renault et de Stellantis, qui affichent une capacité de production annuelle de 700.000 voitures, dont 50.000 véhicules électriques.

Al Massae

Le comité provincial de veille contre la vague de froid s’est réuni, à Béni Mellal, pour discuter des mesures et des actions d’anticipation des effets de la vague de froid au niveau de la province de Béni Mellal. Le Wali de la région Béni Mellal-Khénifra, Khatib El Hebil a souligné à cette occasion l’importance que revêt cette réunion qui s’inscrit dans le cadre de la mise en oeuvre du plan national d’atténuation des effets de la vague de froid, relevant que 75 Douar et agglomérations relevant de neuf collectivités territoriales situées toutes dans des localités difficiles d’accès et au climat rude sont concernés par le froid et risquent d’être enclavés cet hiver en raison des chutes de neige.

Les éléments de la Brigade nationale de la Police judiciaire (BNPJ), en coordination avec les services de la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST), sont parvenus sous la supervision du Procureur général du Roi près la Cour d’appel de Rabat, à localiser le lieu d’enterrement d’ossements humains à l’intérieur des ruines d’une maison abandonnée dans la région de « Boukhnouz » (banlieue de la ville d’Al Aroui), qui servait d’abri pour des éléments extrémistes. Un communiqué conjoint de la DGST et de la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) indique que les opérations de terrain et les procédures de ratissage scientifique effectuées par les experts de la scène du crime, en collaboration avec le Bureau d’hygiène, des employés de la Promotion nationale et des représentants des autorités locales, sous la supervision directe du substitut du procureur général du Roi à Nador, ont permis d’extraire les restes d’ossements humains suspectés d’être liés à un homicide volontaire commis en 1999.

Rissalat Al Oumma

Le magazine nigérian « The New Africa » vient de publier une liste de 100 leaders africains pour l’année 2022 sur laquelle figurent huit personnalités marocaines. Il s’agit de Nasser Bourita, ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Mohamed Methqal, ambassadeur directeur général de l’Agence marocaine de coopération internationale (AMCI), ainsi que de Imane Ouaadil, Moha Ou Ali Tagma et Abdelmalek Kettani, respectivement ambassadeurs de SM le Roi au Ghana, au Nigeria et en Côte d’Ivoire. Figurent également sur la liste, Walid Regragui, entraîneur de l’équipe nationale de football, Ilham Kadri, directrice générale du groupe de chimie Solvay et Abdelkrim Bennani, président de l’Association Ribat Al Fath pour le développement durable.

- Advertisment -