lundi 17 juin 2024

L’Espagne s’inquiète de l’arrivée massive de migrants algériens aux Baléares depuis Noël

-

Depuis Noël, 250 personnes au moins sont entrées illégalement par les îles Baléares depuis l’Algérie, indiquent les médias espagnols. La raison, il n’y a pas de contrôles à la l’origine du pays du départ depuis la suspension, en juin dernier par Alger, du traité d’amitié entre l’Espagne et l’Algérie.

Dans la seule journée de mercredi, au moins 136 migrants sont arrivés aux Baléares, situées à plus de 250 kilomètres des côtes algériennes. La plupart étaient originaires du Maghreb et les autres d’Afrique subsaharienne, a précisé la préfecture dans un communiqué.

24 mineurs

Parmi ces derniers se trouvaient 24 mineurs, a ajouté un policier national à la télévision publique espagnole. Aina Calvo a évoqué «une année (2022) que nous concluons avec, à ce jour, près de 2600 personnes» arrivées clandestinement sur l’archipel, contre 2.400 en 2021.

«Par conséquent, la tendance que nous avions depuis l’année 2019 est interrompue», a-t-elle poursuivi, soulignant que l’augmentation du nombre de migrants arrivant aux Baléares était auparavant «exponentielle».

Selon le ministère espagnol de l’Intérieur, 12.047 migrants sont arrivés clandestinement aux Baléares et en Espagne continentale entre le 1er janvier et le 15 décembre, soit 24,7% de moins que pour la même période de 2021.

11.200 migrants morts ou disparus

Si l’on ajoute les arrivées dans l’archipel des Canaries, au large des côtes nord-ouest de l’Afrique, le total monte à 27.789 personnes sur cette même période en 2022.

L’ONG espagnole Caminando Fronteras a publié le 19 décembre un rapport chiffrant à plus de 11.200 les migrants morts ou disparus depuis 2018 en tentant de rejoindre l’Espagne, soit six par jour en moyenne.

- Advertisment -