jeudi 20 juin 2024

Le Maroc est « fortement engagé » dans le développement de ses provinces du Sud

-

Le Maroc a consacré son « engagement stratégique » pour le développement de ses Provinces du Sud et a fait de la promotion du bien-être et du progrès économique de ses régions sahariennes un objectif majeur, qui recoupe les plans de développement du pays, souligne l’Institut espagnol Coordenadas pour la gouvernance et l’économie appliquée, un prestigieux centre de réflexion et de recherche.

Dans le but d’accélérer le développement et l’intégration socio-économique de ses provinces du sud, le Maroc a lancé en 2015 un ambitieux projet de 8 milliards de dollars, relève l’Institut, dans une note de présentation d’une étude réalisée par son groupe de travail sur l’Afrique du Nord.

‘’Le Nouveau Modèle de Développement des Provinces du Sud (…) s’articule autour d’infrastructures visant à structurer le territoire de la région du Sahara. L’autoroute Tiznit-Laâyoune-Dakhla, le port de pêche de Lamhiriz et le port de Dakhla Atlantique se distinguent à cet effet’’, fait observer l’étude.

Le programme de développement prévoit également la création d’une ligne de fret maritime entre Casablanca et Dakhla, l’établissement de liaisons nautiques entre les îles Canaries et Tarfaya et entre les îles Canaries et Laâyoune, soutient le document, précisant que la construction d’un Centre Hospitalier Universitaire à Laâyoune et d’un Technopolis à Foum El-Oued sont également inclus dans ce programme de développement, démontrant ‘’le grand engagement du Maroc envers la région et ses habitants’’.

‘’L’objectif du Maroc est de faire de cette région le pont logistique et économique entre l’Europe et l’Afrique sub-saharienne’’, relèvent les auteurs de l’étude, assurant que ‘’fin 2018, 48% des objectifs avaient déjà été atteints, donnant une forte impulsion perçue au dynamisme socio-économique, augmentant la création d’entreprises, d’emplois et attirant les investissements’’.

Selon la note de présentation, le potentiel d’énergie renouvelable de la région, tant solaire qu’éolienne, est à l’origine d’une grande partie des investissements, notant que cette réalité, qui vise à contribuer à la réalisation de quatre grandes centrales solaires et jusqu’à onze parcs éoliens, fera du Maroc ‘’un leader en matière d’énergie renouvelable sur le continent’’.

‘’Le Maroc n’atteindra pas seulement l’autosuffisance énergétique, mais il sera en mesure d’exporter un pourcentage non négligeable de la demande énergétique de l’UE’’, affirme l’Institut.

Pour l’Institut espagnol Coordenadas pour la gouvernance et l’économie appliquée, les positions de puissances internationales comme les Etats-Unis et l’Espagne soutenant la proposition marocaine d’autonomie comme la solution politique à la question du Sahara ‘’sont si importantes et donnent un élan au progrès, à la stabilité et à la promotion de cette région’’.

Coordenadas pour la gouvernance et l’économie appliquée est un institut de réflexion et de recherche sur l’interaction entre la gouvernance et l’économie appliquée pour ‘’avancer de manière constructive et décisive sur le trinôme : bien-être social, progrès économique et durabilité environnementale’’.

- Advertisment -