jeudi 18 avril 2024

Revue de presse du samedi 23 juin 2012

-

 

 

 

 

  L’essentiel de l’actualité nationale telle qu’elle a été relatée par les quotidiens marocains du samedi 23 juin 2012 :

 

AL MASSAE

 

-Les déclarations d’Abdelaziz Aftati sur les « fameux services » qui protègent l’ancien ministre des Finances, Salaheddine Mezouar provoquent une crise après que le ministre de l’Intérieur ait rendu public un communiqué, à l’insu du Chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane, dans lequel il demande qu’une enquête soit diligentée concernant ces propos. Alors que des parties influentes sont entrées sur la ligne dans cette affaire, Aftati réagit avec ironie en déclarant: « Je voulais dire les appareils et systèmes électroniques et non les services sécuritaires ».

 

-Le président de l’Union nationale des petits promoteurs immobiliers Ahmed Bouhmid fait éclater à Casablanca un « scandale » de corruption devant le ministre de l’Habitat, Nabil Benabdellah: Il a révélé que des promoteurs ont été acculés à verser des pots de vin pour le règlement de leurs affaires, ce qui a suscité de vives réactions de la part des responsables et des élus locaux.

 

-Après avoir réussi à faire élire des syndicalistes et des membres de la jeunesse lors des congrès provinciaux en perspective du prochain congrès national du PI, Hamid Chabat annonce sa candidature pour le poste de Secrétaire général du parti de la balance et « tire le tapis sous les pieds » du courant pro-El Fassi.

 

ASSABAH

 

-Le PAM endosse aux services de police la responsabilité des récents incidents survenus dans les douars Chlihate et Shishate dans la province de Larache. Dans un rapport réalisé par une commission du parti qui s’est rendue sur place, le PAM évoque l’entrée par effraction des forces de l’ordre dans les domiciles et le vol du seul commerce dont s’approvisionne la population.

 

-Les dysfonctionnements du secteur de la pêche maritime « poursuivent » Taoufik Ibrahimi, ancien DG de la COMANAV lors de son interrogatoire par le juge d’instruction Abdelkader Chentouf. Il s’agit de transactions et de plans de développement supervisés par Ibrahimi durant les 9 années où il a chapeauté l’Office national de la pêche et qui n’ont pas vu le jour malgré la dilapidation de grosses sommes d’argent.

 

 

-Le Parquet général diligente une enquête sur les propos accusateurs du député pjdiste Abdelaziz Aftati, dans lesquels il met en garde ce qu’il a appelé les +fameux services+ de collaborer avec Salaheddine Mezouar, président du RNI, et des sources gouvernementales indiquent que l’affaire est ouverte sur toutes les éventualités.

 

AL KHABAR

 

-Le ministère de l’Intérieur demande l’ouverture d’une enquête avec le député pjdiste Abdelaziz Aftati à propos de ses déclarations accusant de « fameux services » de soutenir l’ancien ministre des Finances, Salaheddine Mezouar et Aftati estime que cette demande d’enquête vise à détourner l’attention sur cette affaire. Dans le même sens, le dirigeant du parti de la lampe, Abdelali Hamieddine indique que le ministre de l’Intérieur a entrepris une action « anticonstitutionnelle », puisque la Loi fondamentale délimite le domaine des poursuites contre tout parlementaire aux cas d’atteinte à la religion, au respect dû à la personne du Roi et à l’intégrité territoriale du pays.

 

-La DGSN décide le retrait des ordinateurs de vérification d’identité utilisés dans les barrages routiers fixes au niveau national et qui contiennent des données sur les personnes recherchées et les voitures volées. Cette décision intervient après le vol récemment d’un ordinateur au niveau d’un barrage dressé au niveau de la route nationale 6 reliant Fès à Meknès.

 

-Le ministre de la Justice, Mustapha Ramid fustige l’association des barreaux du Maroc et affirme que le ministère avait saisi le président de ladite association en février dernier pour l’informer de l’organisation du dialogue national sur la réforme de la justice afin qu’il présente des propositions mais la correspondance est restée sans suite.

 

-Des Istiqlaliens demandent à Abdelouahed El Fassi de renoncer à se présenter pour le poste de secrétaire général du PI en respect à son père surtout que ce poste pourra ouvrir la voie à des luttes intestines pouvant nuire au parcours et à l’aura de son père Allal El Fassi.

 

AL AHDATH AL MAGHRIBIA

 

-Affaire Aftati-Mezouar: Le ministère de l’Intérieur demande l’ouverture d’une enquête en vue de clarifier ce que Aftati entendait par l’expression +fameux services+ accusés par le député pjdiste de soutenir Salaheddine Mezouar.

 

-Après le retrait des magistrats et des avocats, les greffiers rejoignent le clan des boycotteurs du dialogue national sur la réforme de la justice et le syndicat démocratique de la justice souligne que l’appartenance des greffiers au corps judiciaire leur confère une légitimité et une légalité d’être partie prenante dans n’importe quel dialogue pour la réforme du système judiciaire.

 

AL ALAM

 

-Mohand Laenser demande à Mustapha Ramid d’ouvrir une enquête sur les déclarations d’un député pjdiste dans lesquelles il a accusé de « fameux services » de garantir la couverture à l’ancien ministre des finances et demande au député en question de clarifier ce qu’il entend par ce qualificatif.

 

ANNAHAR AL MAGHRIBIA

 

-Altercations au sein de la commission préparatoire du congrès de l’Istiqlal et le dirigeant Hamid Chabat déclare la guerre à Abdelouahed El Fassi en annonçant sa candidature au poste de secrétaire général du parti.

 

AL ITTIHAD AL ICHTIRAKI

 

-Un communiqué du ministère de l’Intérieur demande au ministre de la Justice et des Libertés d’ouvrir une enquête sur les déclarations du député Abdelaziz Aftati, dans lesquelles il a accusé les +fameux services+ de protéger Salaheddine Mezouar, ce qui met dans l’embarras Abdelilah Benkirane et Mustapha Ramid.

 

AL MOUNAATAF

 

-Après la baisse des cours du pétrole sur le marché international pour se situer à 91 dollars le baril: Le gouvernement fera-t-il preuve d’audace pour revenir sur la récente augmentation des prix à la pompe et chercher d’autres alternatives?

 

RISSALAT AL OUMMA

 

-Le ministère de l’Intérieur demande l’ouverture d’une enquête sur les récentes sorties médiatiques du député Abdelaziz Aftati: Le ministre de l’Intérieur, Mohand Laenser a demandé au ministre de la Justice, Mustapha Ramid de diligenter une enquête sur les déclarations du député pjdiste, parues dans la presse, en vue de clarifier ce qu’il entendait par l’expression +fameux services+.

 

BAYANE AL YAOUM

 

-Des noms français et espagnols impliqués dans l’affaire Taoufik Ibrahimi et Co et l’UMT met en garde que la récente arrestation de responsables syndicaux soit une dérive dangereuse et une atteinte aux droits et libertés syndicaux au Maroc, au moment où la Fédération internationale des ouvriers du transport entre sur la ligne de cette affaire.

 

ASSAHRAE AL MAGHRIBIA

 

-Najib Boulif: « Le gouvernement est prêt à réviser les prix des carburants » après que les cours du pétrole à l’international ont été revus à la baisse. Le ministre délégué chargé des affaires générales et de la gouvernance a lié cette révision des prix à la pompe à la baisse des cours du brut à 65 dollars le baril.

 

-Des responsables de la FRMF, des dirigeants de clubs de football, des entraîneurs ainsi que des arbitres convoqués à partir de lundi prochain par la BNPJ dans le cadre de l’enquête exhaustive diligentée suite aux déclarations de l’arbitre Bouchaib Cheddani dans lesquelles il a accusé plusieurs responsables de la Fédération et d’autres arbitres de trucage des résultats de certains matches du championnat national de football. Par ailleurs, Abderrahim El Arjoun, responsable à la commission d’arbitrage a été également convoqué après avoir été accusé de règlement de comptes avec certains arbitres.

 

LIBERATION

 

-Le secteur maritime secoué par des scandales : le devenir de l’armement national laissé en rade. Tel est un bateau en dérive, le secteur maritime continue de voguer dans les eaux troubles et peine à émerger. Il donne même l’impression de s’embourber davantage. Et pour cause, la dernière affaire en date qui l’a remis au devant de la scène et où les dossiers COMANAV et Tanger-Med se seraient entrecroisés peu ou prou. En attendant, l’affaire est devant la justice, qui dira son dernier mot. Un feuilleton qui s’annonce chaud et passionnant. Mais force est de constater que quelle que soit l’issue de cette affaire, le problème demeure ailleurs. C’est celui de la situation du secteur qualifiée de latente.

 

AL BAYANE

 

-Affaire COMANAV: L’UMT pour un procès juste et équitable. L’Union marocaine du Travail s’est déclarée étonnée suite à l’arrestation de deux de ses membres dans le cadre de l’affaire Taoufik Ibrahimi, ancien DG de la COMANAV, affirmant qu’il s’agit d’un grave dérapage portant atteinte aux droits et libertés syndicaux dans le pays. Le syndicat a par ailleurs appelé à placer cette affaire dans son vrai cadre sans toucher aux droits des travailleurs et ce conformément aux dispositions de la Constitution et des conventions internationales de l’OIT, notamment les conventions 78, 87 et 531 qui garantissent la protection des représentants syndicaux.

- Advertisment -