jeudi 18 avril 2024

Mouvement Amazighe: Benkirane au pied du mur

-

 

 

Ahmad Al Mohammadi 


  Le mouvement amazighe s’est allié  dimanche à Rabat aux jeunes du 20 février ainsi qu’aux activistes de nombreuses associations de défense des droits humains pour marcher ensemble au cours d’une journée de revendications pour l’officialisation de la langue amazighe. Des centaines de jeunes de ces trois  mouvements qui s’étaient rassemblés tôt le matin  sur la place de Bab el Had ont ensuite marché dans le centre de la ville en scandant des slogans rappelant au nouveau gouvernement ses devoirs envers les dispositions de  la Constitution, et en particulier, celles qui concernent le processus d’officialisation de la langue amazighe, avant d’observer un sit-in devant l’ambassade de Lybie.

 

  Généralement perçu  comme un acte de solidarité avec les Amazighes  de ce pays menacés de spoliation de leurs droits culturels par l’avènement d’un gouvernement  arabisant, le rassemblement devant la légation libyenne est également interprété comme une mise en garde au gouvernement Benkirane  qui n’a jamais caché son hostilité aux spécificités  culturelles qu’il considère comme préjudiciable à l’unité du patrimoine islamique. « Nous voulons qu’ils sachent que nous attachons une grande importance à l’article 5 de la Constitution et que nous ne lâcherons pas prise avant d’avoir  recouvré nos droits, ont affirmé des militants au cours de la journée d’actions de dimanche ».

 

  Outre ce but, les responsables du mouvement  revendicatif amazighe ont fixé à leurs manifestations  l’objectif d’attirer l’attention sur leurs  trois  militants  détenus à Meknès.  Là  aussi, les organisateurs  ont dit leur intention de ne pas  se payer de mots avant que le trio ne  recouvre sa liberté. Ils ont  ajouté que l’action de ce dimanche n’est que la première d’une série et que contrairement à elle qui n’a pas été préparée mais seulement évoquée  au préalable sur facebook, celles qui suivront seront mieux organisées. 

 

  « Nous ferons mieux et beaucoup plus fort la prochaine fois, ont-ils conclu ».

- Advertisment -