lundi 27 mai 2024

Dallas: Africa 50 salue l’engagement du Maroc en faveur du développement en Afrique

-

La plateforme panafricaine d’investissement dans les infrastructures “Africa 50” a salué, mardi à Dallas, l’engagement du Maroc sous le leadership de Sa Majesté le Roi Mohammed VI en faveur du développement du continent africain.

“Nous sommes très honorés que le Royaume soit actionnaire important du fonds Africa 50”, a affirmé le directeur général d’Africa 50, Alain Ebobissé dans une déclaration à la presse en marge du Sommet des affaires USA-Afrique qui se tient du 6 au 9 mai dans la métropole américaine.

“Nous remercions le Maroc sous le leadership de SM le Roi Mohammed VI” d’avoir cru en une initiative panafricaine qui vise notamment à captaliser les investissements privés dans les infrastructures sur le continent.

Il a, dans ce cadre, mis en avant la valeur ajoutée des investissements dans ces infrastructures, notant que l’expérience a démontré que des projets bénéfiques aux populations et aux entreprises peuvent être réalisés tout en apportant un rendement financier aux investisseurs.

Africa50 est une plateforme d’investissement créée par les chefs d’États africains et la Banque africaine de développement (BAD), avec pour objectif de développer et d’investir dans des projets d’infrastructures à fort impact en termes de développement, à travers la mobilisation de fonds publics et privés, tout en proposant un rendement attractif aux investisseurs. La plateforme compte 31 actionnaires, dont 28 pays africains, la BAD, Bank Al-Maghrib et la Banque des Etats d’Afrique de l’Ouest (BCEAO).

Le Maroc est représenté au Sommet de Dallas par une délégation de haut niveau conduite par le ministre délégué chargé de l’Investissement, de la Convergence et de l’Évaluation des politiques publiques, Mohcine Jazouli.

Initié par le Corporate Council on Africa (CCA) sous le thème “USA-Afrique: un partenariat pour un succès durable”, ce conclave réunit un grand nombre de participants dont des chefs d’Etat et de gouvernement, des ministres, des opérateurs économiques des secteurs public et privé américains et africains, outre des investisseurs institutionnels et internationaux avec pour objectif de promouvoir des partenariats durables et mutuellement bénéfiques entre les deux rives de l’Atlantique.

- Advertisment -