lundi 20 mai 2024

L’armée israélienne retire ses troupes du sud de la bande de Gaza

-

Israël a retiré ses troupes du sud de la bande de Gaza, notamment de la ville de Khan Younès, après des mois de combats contre le mouvement islamiste palestinien Hamas, ont indiqué dimanche l’armée et des médias israéliens.

«Aujourd’hui, dimanche 7 avril, la 98e division de commandos de l’armée israélienne a terminé sa mission à Khan Younès. La division a quitté la bande de Gaza afin […] de se préparer à de futures opérations», a déclaré l’armée dans un communiqué transmis à l’AFP.

L’armée a précisé qu’une «force significative» continuerait à opérer dans le petit territoire palestinien au gré de ses besoins stratégiques.

«Une force significative menée par la 162e division et la brigade Nahal continue d’opérer dans la bande de Gaza pour garantir la liberté d’action de l’armée et sa capacité à conduire des opérations précises basées sur du renseignement», souligne son communiqué.

Le quotidien israélien Haaretz avance que le retrait de l’infanterie du sud de la bande de Gaza est motivé par le fait que l’armée y a atteint ses objectifs.

Selon un responsable militaire cité par le journal souvent considéré comme plus à gauche que la plupart des quotidiens généralistes, «nous n’avons plus besoin de rester dans le secteur sans nécessité» stratégique.

«La 98e division a démantelé les brigades du Hamas à Khan Younès et tué des milliers de leurs membres. Nous y avons fait tout ce que nous devions faire».

Les Palestiniens déplacés de Khan Younès – une partie seulement des déplacés – peuvent désormais retourner chez eux après avoir trouvé refuge à Rafah, plus au sud près de la frontière avec l’Égypte, selon ce militaire.

Dimanche, un photographe de l’AFP a vu des dizaines de personnes quitter Rafah en direction de Khan Younès, à pied, en voiture ou sur des charrettes tirées par des ânes.

Khan Younès, grande ville du sud de Gaza, a été des mois durant le théâtre d’incessantes frappes aériennes et d’intenses combats entre les forces du Hamas et l’armée israélienne.

L’attention se porte désormais sur Rafah où, malgré l’inquiétude de nombreuses capitales étrangères, Israël s’est dit déterminé à engager une offensive terrestre alors que plus de 1,5 million de Gazaouis y ont trouvé refuge.

Au moins 33 175 personnes, en majorité des femmes et des enfants, ont été tuées dans la campagne de représailles militaires d’Israël, selon le ministère de la Santé de Gaza contrôlée depuis 2007 par le Hamas.

- Advertisment -