jeudi 25 avril 2024

Attaques des camionneurs marocains: COMADER porte plainte auprès des tribunaux espagnols

-

Depuis plusieurs jours, les camionneurs marocains subissent des attaques acharnées des agriculteurs espagnols. Consciente de la gravité de la situation, la COMADER a décidé de porter plainte auprès des tribunaux espagnols.

Les attaques acharnées des agriculteurs espagnols sur les camions de transport contre les produits agricoles marocains exportés vers l’Union Européenne se sont multipliées ces derniers jours et ont pris une ampleur inquiétante.

Consciente de la gravité de la situation, la Confédération Marocaine de l’Agriculture et du Développement Rural (COMADER) a décidé de porter plainte auprès des tribunaux espagnols.

Un communiqué de la COMADER précise que »tout en réitérant son refus dans le voie de représailles à l’égard des exportations agricoles espagnoles à destination du Maroc, la COMADER entend continuer à œuvrer avec ses partenaires européens à la préservation des relations commerciales au bénéfice des deux parties, dans le cadre d’un respect mutuel de flux des marchandises et ne saurait tolérer toute action contraire « .

En parallèle à cette décision, les canaux diplomatiques ont été activés pour assurer l’accès des produits exportés à l’espace européen, conformément à l’accord de libre-échange entre les deux parties. Cette annonce a été faite ce jeudi 29 février lors du point de presse organisé à l’issu de Conseil de gouvernement présidé par Aziz Akhannouch.

En répondant à une question sur les attaques des agriculteurs espagnoles, le porte-parole de gouvernement Mustapha Baitas a précisé que « L’accord de libre-échange entre le Maroc et l’Union européenne est global et ne fonctionne pas à la carte ».

Pour rappel, les produits agricoles marocains exportés vers l’Union Européenne dans le cadre de l’accord d’association, sont des produits qui répondent strictement, et sans aucune exception, aux exigences réglementaires des marchés de destination.

Ces produits marocains sont, selon la COMADER, « contrôlés par les autorités marocaines préalablement à leur exportation ainsi que par les autorités européennes avant leur entrée sur les marchés européens ».

Toujours selon la même source, « ces attaques récurrentes qui portent préjudice aux relations commerciales exemplaires entre le Maroc et l’Union Européenne sont accompagnées d’une stigmatisation médiatique inédite, dont les agriculteurs marocains sont les victimes collatérales ».

- Advertisment -