lundi 22 avril 2024

Benmoussa : 17 MMDH alloués à la réforme de l’Éducation nationale

-

Le budget alloué à la réforme du secteur de l’Éducation nationale s’élève à 17 MMDH, a indiqué jeudi le ministre de l’Éducation nationale, du Préscolaire et des Sports, Chakib Benmoussa.

« Ce montant ne s’étalera pas sur une année mais sur une période de quatre ou cinq ans », a précisé M. Benmoussa lors du point de presse du ministre délégué chargé des Relations avec le Parlement, porte-parole du gouvernement, à l’issue de la réunion hebdomadaire du Conseil de gouvernement.

Ce budget couvrira les charges liées à l’augmentation des salaires des fonctionnaires de l’Éducation nationale sur deux ans (9 MMDH), aux indemnités complémentaires et au parcours professionnel de certaines catégories, a-t-il expliqué.

Une augmentation générale des salaires, de l’ordre de 1.500 dirhams sur une période de deux ans, a été approuvée au profit de 335.000 fonctionnaires du secteur, dont la moitié est entrée en vigueur en janvier 2023 et l’autre moitié le sera au cours de l’année prochaine, a précisé M. Benmoussa, relevant que le salaire mensuel net d’un fonctionnaire du secteur au début de son parcours s’élèvera ainsi à 6.600 DH, au lieu de 5.100 DH auparavant, « ce qui représente une évolution considérable ».

Le statut des fonctionnaires du ministère ouvre la possibilité de promotion au grade d’excellence, alors qu’auparavant, certaines catégories, dont les enseignants du primaire et du collège, ne pouvaient dépasser l’échelle 11, a fait remarquer le ministre.

Cette mesure profitera à environ 31.000 fonctionnaires au titre des années 2023 et 2024, à 20.000 durant l’année 2025 et à 25.000 les deux années suivantes, a-t-il détaillé, ajoutant que les professeurs pourront ainsi toucher jusqu’à 15.000 DH durant leur carrière.

Sur un autre registre, M. Benmoussa a affirmé que la décision de suspension de certains professeurs n’avait rien à voir avec les grèves menées mais a été plutôt motivée par un certain nombre de dépassements commis par les concernés, indiquant qu’il a été décidé de créer, au niveau de chaque région, une commission administrative qui planchera, à partir de la semaine prochaine, sur chaque dossier séparément afin de prendre les mesures qui s’imposent.

- Advertisment -