dimanche 25 février 2024

«Danse des canards»: John Travolta s’est retrouvé vendredi au coeur d’une polémique à l’italienne

-

L’acteur américain John Travolta s’est retrouvé vendredi au coeur d’une polémique à l’italienne après avoir porté des chaussures de marque et exécuté une «Danse des canards» peu à son goût lors du populaire festival de musique de Sanremo.

L’association de défense des consommateurs Codacons a annoncé avoir saisi le parquet et le gendarme de la concurrence pour «publicité déguisée» après que l’acteur de «Saturday Night Fever» eut porté des chaussures de sport d’une marque italienne mercredi au cours de la retransmission de ce festival suivi chaque année par des dizaines de millions de téléspectateurs sur la chaîne publique Rai1.

Il s’agissait d’un nouveau modèle, présenté en «avant-première» par la compagnie italienne U-Power dont le propriétaire était assis au premier rang de la soirée de gala ce soir-là.

La marque avait d’ailleurs annoncé à l’avance qu’elle ferait une promotion de ses produits le même jour sur la scène de l’Ariston à Sanremo, selon Codacons.

Dans un communiqué, l’association Codacons a dit ainsi vouloir éclaircir «les nombreux aspects obscurs de l’affaire liée à la prestation de John Travolta», sans préciser si sa démarche visait l’acteur, la marque ou la chaîne de télévision.

La presse italienne s’est par ailleurs largement fait l’écho vendredi d’une autre polémique concernant la star de «Pulp Fiction».

À Sanremo, l’animateur du festival, Amadeus, et l’humoriste Fiorello l’ont en effet fait danser sur la version italienne de la chanson «La danse des canards», au milieu de danseuses arborant des tenues de poussins géants.

À la fin de cette séquence qui a déclenché l’hilarité sur les réseaux sociaux, Travolta a refusé de signer un accord autorisant la rediffusion des images, a affirmé l’animatrice de la chaîne Rai1, Eleonora Daniele.

La Rai a expliqué vendredi que l’accord entre la chaîne et l’acteur hollywoodien ne concernait de toute façon que la diffusion de la séquence en direct.

La vidéo a été depuis retirée du site de la Rai1 mais est devenue virale sur les plateformes de streaming.

«Si Travolta n’a pas aimé, ce n’est pas de ma faute. Il était prévenu, personne ne l’a contraint», s’est défendu Amadeus.

- Advertisment -