jeudi 29 février 2024

Casablanca: l’heure d’expulser les «chouwafat» de l’îlot Sidi Abderrahamane est arrivée

-

Les autorités casablancaises ont d’ores et déjà entrepris des mesures drastiques contre l’occupation illégale de l’espace public et les constructions sans permis.

Plusieurs rumeurs ont circulé selon lesquelles le mausolée Sidi Abderrahmane, à Casablanca, sera démoli.

Selon des sources bien informées, ces allégations sont totalement fausses. Toutefois, les autorités locales viennent de lancer une campagne afin de démolir les habitations insalubres avoisinant le célèbre mausolée et d’évacuer les voyantes et les charlatans qui occupent les lieux.

La décision a été prise par le nouveau wali de la région Casablanca-Settat, Mohamed Mhidia, indiquent les mêmes sources, soulignant que le mausolée Sidi Abderrahmane n’est pas concerné par l’ordre de démolition.

Ainsi, l’heure d’expulser les «chouwafat» de l’îlot Sidi Abderrahamane est arrivée. Les autorités locales de Casablanca ont intimé l’ordre à ceux qui occupent illégalement les habitations et taudis adjacents au mausolée de quitter les lieux sans délai.

Rapporté par plusieurs sources médiatiques, l’ordre donné par le Wali de la région Casablanca-Settat, Mohamed Mhidia, de démolir les baraques érigées près du mausolée Sidi Abderrahmane, situé à quelques mètres de la corniche d’Aïn Diab, a été favorablement reçu par les Marocains sur les réseaux sociaux.

Pendant des années, ces constructions servaient à des activités d’un autre âge: sorcellerie et charlatanisme. Une situation qui a toujours terni l’image de l’îlot et altérant sa beauté. Un endroit qui a pourtant tous les atouts pour devenir un haut-lieu touristique.

L’ordre de démolition exclut le mausolée Sidi Abderrahmane en raison de «sa valeur historique et religieuse», précisent les mêmes sources.

- Advertisment -