jeudi 29 février 2024

Tirs d’obus nord-coréens: deux îles coréennes frontalières évacuées

-

La Corée a ordonné, vendredi, l’évacuation des habitants des îles frontalières de Yeonpyeong et de Baengnyeong, suite à des tirs d’obus vers la mer Jaune par la Corée du Nord.

Les habitants de l’île de Yeonpyeong, en mer Jaune, et de l’île de Baengnyeong au nord-ouest du pays, ont reçu l’ordre d’évacuer, suite à des « provocations militaires nord-coréennes », a fait savoir l’agence de presse Yonhap, citant les autorités locales.

Ces ordres d’évacuations ont été émis après que la Corée du Nord a effectué des tirs de quelque 200 obus d’artillerie dans les eaux au large de sa côte ouest. Les obus se sont abattus sur la Ligne de limite du Nord, qui constitue, selon Séoul, de facto la frontière maritime intercoréenne, mais qui n’est pas reconnue par Pyongyang.

Les tirs de Pyongyang constituent “un acte de provocation qui menace la paix sur la péninsule coréenne », a réagi le ministère coréen de la Défense dans un communiqué, appelant la Corée du Nord à « cesser immédiatement ses actions » et prévenant qu’il répondra par des “mesures appropriées ».

Le corps des Marines coréen a, pour sa part, rapidement annoncé se préparer pour mener, dans la journée, “des tirs d’artillerie de riposte dans les îles du nord-ouest du pays”.

Les tirs nord-coréens interviennent dans un contexte de tensions accrues entre les deux pays voisins. Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un a récemment appelé à accroître la production de lanceurs de missiles en préparation d’une « confrontation militaire » avec la Corée et les Etats-Unis.

Kim Jong-un avait également appelé l’armée de son pays à se tenir “totalement prête” à toute éventualité, affirmant que la péninsule coréenne est “au bord d’un conflit armé” et qu’un affrontement peut se produire à tout moment.

Les tirs font également suite au lancement, mercredi, de manœuvres navales par la Marine coréenne, comprenant des tirs à balles réelles par des navires et des manœuvres tactiques en mer Jaune, en mer de l’Est et en mer du Sud entourant la péninsule coréenne.

« Face aux menaces nord-coréennes et à la situation sécuritaire grave, nous effectuons ces exercices navals afin de consolider notre posture avec la volonté de répliquer fortement et immédiatement en cas de provocation », avait affirmé la Marine du pays.

- Advertisment -