mercredi 19 juin 2024

Revue de presse de ce lundi 18 décembre 2023

-

Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce lundi 18 décembre 2023:

L’Opinion

  • Au Royaume, le cash est toujours «roi»! Si, dans certains pays, les transactions en liquide ne peuvent pas dépasser les 1000 euros (± 10.000 MAD), au Maroc, on peut conclure l’achat d’un appartement ou d’une voiture en liquide, sans difficulté, du moment que l’identité de l’acheteur est connue. Cette souplesse monétaire crée une dynamique soutenue de la demande pour le cash, qui demeure perçu comme une «réserve de valeur», jouant un rôle stabilisateur en période de crise et améliorant la résilience des ménages confrontés aux chocs conjoncturels. Cette souplesse monétaire crée une dynamique soutenue de la demande pour le cash. C’est ce qui ressort d’un document de recherche sur le «cash non transactionnel» de Bank Al-Maghrib et qui relève que durant les deux dernières décennies, le Maroc a connu une croissance annuelle moyenne de la fiduciaire de l’ordre de 8%, soit le double du taux de croissance moyen du PIB sur cette même période.
  • Le Maroc a obtenu un prêt de 1,32 milliard de dollars du Resilience and Sustainability Trust-RST (Facilité pour la Résilience et la Durabilité – FRD), qui pourrait déclencher une bonne dynamique d’investissement en hydrogène vert. C’est ce qui ressort d’une récente note du Bretton Woods Project (BPW), qui met en exergue les potentialités d’investissement du Royaume, tout en listant les objectifs à atteindre pour le Maroc en vue de réussir ledit programme. Dégroupage de l’Office National de l’Électricité et de l’Eau Potable (ONEE), promotion des partenariats public-privé (PPP), consolidation de la gouvernance environnementale… autant de défis à relever pour garantir la transition du Maroc vers une économie plus verte.
  • Le Centre Régional d’investissement (CRI) de Fès-Meknès a clôturé la 3ème édition de la Semaine Du Digital (SDD 2023) par l’organisation d’une conférence autour de la thématique « Le digital et les Industries culturelles et créatives: Enjeux et perspectives de développement « . Lors de cette rencontre, des experts ont débattu de l’importance du digital dans l’évolution de ce secteur, d’autant plus que la région de Fès-Meknès possède tous les atouts nécessaires afin de se positionner sur ce créneau porteur à l’échelle internationale. Selon les organisateurs, cet évènement annuel s’inscrit dans la stratégie du CRI Fès-Meknès pour accompagner les très petites, petites et moyennes entreprises (TPME) de la région dans leur transformation numérique, levier essentiel pour leur développement et leur compétitivité.

Le Matin

  • Le ministre espagnol des Affaires étrangères, de l’Union européenne et de la Coopération, José Manuel Albares a souligné que l’objectif de Madrid est de réaffirmer et relancer la feuille de route hispano-marocaine, dans tous ses éléments.“Nous allons continuer à travailler ensemble, et même avec plus d’ambition”, a insisté Albares, faisant savoir que plus de 500 filiales espagnoles sont établies au Maroc et presque 700 sociétés espagnoles ont une participation significative de capital dans des entreprises marocaines. Dans la prochaine étape, l’Espagne veut favoriser la présence au Maroc de plus de grands groupes espagnols, qui sont si actifs ailleurs, pour les insérer dans le formidable processus de réforme et de modernisation du Royaume, a noté le ministre. Les chaînes globales de valeur se raccourcissent, et les deux pays sont exceptionnellement bien placés, grâce à leur fort partenariat politique, a-t-il dit dans un entretien accordé au journal.
  • On s’attendait à un retour des enseignants et des élèves en classe, mais c’est sans compter avec la persistance de la coordination nationale de l’enseignement secondaire qualifiant. Dans un communiqué publié à la suite d’une réunion samedi de son conseil national, la coordination explique les points de discorde qui existent encore. Elle reproche au gouvernement son exclusion du débat autour du nouveau statut unifié des fonctionnaires de l’éducation et sa persistance à ignorer le poids des coordinations et leur engagement pour défendre les droits des enseignants. Elle lance ainsi un appel aux enseignants de participer à la grève nationale à partir du mardi 19 jusqu’à vendredi 22 décembre.
  • La Ligue des États arabes apporte son soutien à l’initiative Royale visant à transformer la façade atlantique en un haut lieu de communion humaine et un pôle d’intégration économique, a affirmé à Marrakech, l’Observateur permanent de la Ligue des États arabes auprès des Nations Unies, Maged Abdelfattah Abdelaziz. « A la lumière des conflits d’intérêts que connaît le monde, il est possible à travers nos alliances de réaliser nos intérêts régionaux, défendre nos droits et renforcer notre position sur la scène internationale. Et c’est la base de l’initiative lancée par Sa Majesté le Roi, que la Ligue des États arabes soutient », a souligné Abdelaziz dans une déclaration à la presse en marge de la 12ème édition de la conférence internationale « The Atlantic Dialogues ».

Libération

  • “Le Maroc a toujours été un allié de premier plan pour la République Démocratique du Congo, nous soutenant dans les périodes les plus critiques”, a souligné Erik Nyindu, porte-parole du Président de la RDC, notant que “le don de soldats marocains pour la Souveraineté de notre pays est un acte de fraternité gravé dans notre mémoire collective, forgeant ainsi des liens profonds entre nos nations et nos forces armées”. Les relations entre le Maroc et la RDC sont exceptionnelles et se renforcent de jour en jour, insiste le porte-parole, relevant qu’elles illustrent parfaitement l’idéal d’une Afrique qui fait confiance à l’Afrique, conforme à la vision de “nos leaders actuels et ancrée dans notre passé commun”. “Nous sommes résolus à maintenir cette collaboration bénéfique pour le développement de nos pays et du continent”, a-t-il dit dans un entretien accordé au journal.
  • Le Maroc a réitéré à Genève, son engagement à poursuivre la politique de la pleine inclusion des réfugiés, notamment dans les systèmes éducatif et sanitaire. Dans une déclaration au nom du Royaume, lors du 2ème Forum mondial sur les réfugiés, l’ambassadeur, représentant permanent du Maroc à Genève, Omar Zniber, a indiqué que cette tendance émane de la vision Royale qui a toujours fait de l’action humanitaire et de la solidarité internationale un pilier central des politiques intérieure et extérieure du Maroc. Le Maroc, a-t-il dit, continue de mettre en œuvre une approche multi-acteurs et partenariale consacre e, qui a permis de multiplier les réalisations et de développer des bonnes pratiques.

L’Economiste

  • Après les travaux de terrassement enclenchés en octobre dernier à Tanger Tech, la construction de la nouvelle usine de Sentury, première usine chinoise de fabrication de pneumatiques au Maroc depuis plus de 25 ans, débutera au premier trimestre 2024. Le président du groupe chinois Sentury Tire, Qin Long, s’est déplacé récemment au Maroc pour s’enquérir de l’état d’avancement du chantier. Cette usine aura une capacité de production de 12 millions de pneus par an.
  • Non-Respect des engagements pris par rapport au code du travail et à la loi sur la grève, avancée sur le papier en matière de simplification et de digitalisation des procédures administratives au point où le vécu des entreprises est pollué par des lenteurs, la réforme de formation professionnelle qui tarde… Et une loi de finances qui répond partiellement aux ambitions affichées. Chakib Alj, président de la CGEM, sonne l’alarme et appelle le gouvernement à accélérer le déploiement et l’opérationnalisation effective des réformes économiques, identifiées, concertées mais qui peinent à se concrétiser. Surtout que le Maroc a érigé l’investissement privé productif comme levier de relance de son économie, pour atteindre les 2/3 d’investissement privé et créer 500.000 emplois. Le pays a également des défis à relever, l’organisation de la CAN 2025 et la Coupe du monde 2030, lesquelles offrent des opportunités importantes. Ce qui nécessite un tissu économique compétitif.

Al Bayane

  • Le discours prononcé par le Roi Mohammed VI à l’occasion du 48ème anniversaire de la Marche verte constitue une feuille de route et un « new deal » pour le continent africain, a affirmé, à Marrakech, l’ambassadeur désigné du Maroc aux Etats-Unis d’Amérique, Youssef Amrani. Intervenant lors d’un panel de haut niveau sur le thème « Perspectives d’un Atlantique élargi : Similitudes et différences », à l’occasion de la 12ème édition de la conférence internationale « The Atlantic Dialogues », Amrani a souligné que le discours royal a amorcé une Vision Royale intégrée, solidaire et ambitieuse pour l’établissement d’une « Afrique atlantique » qui s’érige continuellement en espace géostratégique incontournable sur la scène internationale.
  • Le président de la Chambre des Représentants, Rachid Talbi El Alami, a été reçu, au Palais présidentiel d’Iavoloha à Antananarivo, par le Président malgache réélu, Andry Rajoelina. El Alami a représenté le Roi Mohammed VI à la cérémonie officielle d’investiture de Rajoelina, qui s’est déroulée samedi dans le stade Barea, à Antananarivo, en présence de plusieurs chefs d’Etats, de gouvernements et de Parlements. L’audience s’est déroulée en présence de André Haja Resampa, ministre malgache de la Jeunesse et des Sports et de Khalid Sebti, chef de mission adjoint à l’ambassade du Maroc à Madagascar.

Al Massae

  • La sélection marocaine de futsal (B) s’est imposée face à l’équipe de Suède « A » par 7 buts à 4, samedi à la salle Estrad Alingsas en Suède en match amical. Mustapha Rabou, Mohamed Boulouh et Moad Sina, auteurs de deux buts chacun et Ihab Cherady ont inscrit les buts de la victoire du Maroc. Il s’agit du deuxième succès des protégés de Youness Sayeh face aux Suédois après celui signé vendredi par 6-2.

Bayane Al Yaoum

  • Les chefs d’entreprises auraient espéré une loi de finances (LF) 2024 « plus équilibrée et plus en phase avec les principes communément portés », a indiqué, vendredi à Casablanca, le président de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), Chakib Alj. « Nous aurions espéré une loi de finances 2024 plus équilibrée et plus en phase avec les principes communément portés. En coordination avec les Fédérations, les CGEM Régions, les Commissions et le Groupe Parlementaire, nous poursuivrons nos concertations et continuerons à porter la voix de l’entreprise marocaine et nos recommandations pour les prochains exercices », a dit Alj lors d’une conférence de presse tenue à l’initiative de la Confédération.

Al Alam

  • Les recettes fiscales ont atteint 235,59 milliards de dirhams (MMDH) à fin novembre 2023, en augmentation de 4,4% par rapport à la même période un an auparavant, selon le ministère de l’Économie et des Finances. Ces recettes ont ainsi affiché un taux de réalisation de 92,3% par rapport aux prévisions de la Loi de finances 2023, fait savoir le ministère dans la récente situation des charges et ressources du Trésor (SCRT).

Al Ittihad alichtiraki

  • Le ministère espagnol des Affaires étrangères, de l’Union Européenne et de la Coopération a qualifié, vendredi, de « fructueuse » la visite effectuée, mercredi et jeudi au Maroc, par le chef de la diplomatie, José Manuel Albares. « Deux jours de visite fructueuse au Maroc du ministre Albares », écrit, le ministère espagnol des Affaires étrangères dans un message publié sur son compte X, précisant que Madrid et Rabat ont réaffirmé, à cette occasion, leurs »liens forts d’amitié, de voisinage et de coopération ».

Al Ahdat Al Maghribia

  • Le Roi Mohammed VI a adressé un message de félicitations à l’Émir de l’État du Koweït, Cheikh Michaâl Al-Ahmad Al-Jaber Al-Sabah, à l’occasion de son accession au pouvoir. Dans ce message, le Souverain exprime à Cheikh Michaâl Al-Ahmad Al-Jaber Al-Sabah, en son nom et en celui du peuple marocain, ses chaleureuses félicitations et ses vœux les meilleurs, implorant le Très-Haut de lui accorder réussite et succès dans la conduite du peuple koweïtien frère vers davantage de progrès et de prospérité.

Assahra Almaghribia

  • La situation pénale au Maroc exige l’adoption d’un système de peines alternatives en tant que solution à même de remédier aux lacunes du système pénal actuel, a affirmé vendredi, à Marrakech, le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi. « Le système pénal dans notre pays a besoin d’adopter les peines alternatives, notamment à la lumière des indicateurs et des données enregistrés au niveau de la population carcérale, affectant négativement la situation au sein des établissements pénitentiaires, et limitant les efforts et les mesures prises dans le cadre de la mise en œuvre des programmes de réinsertion et la rationalisation des coûts d’hébergement dans ces établissements », a relevé Ouahbi dans une allocution lue en son nom par le secrétaire général du ministère, Abderrahim Miad, lors de la cérémonie d’ouverture d’une conférence internationale organisée sous le thème « L’application judiciaire des peines alternatives : Défis et enjeux ».
- Advertisment -