vendredi 21 juin 2024

Crise institutionnelle en Libye :Le Maroc, sous la conduite éclairée de SM le Roi, continue de soutenir les efforts de l’ONU

-

Le Royaume du Maroc, sous la conduite éclairée de SM le Roi, continue de soutenir les efforts des Nations Unies pour une résolution de la crise institutionnelle en Libye, a affirmé, jeudi à Rabat, le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, M. Nasser Bourita.

« Les Hautes Instructions de Sa Majesté le Roi sont claires quant au soutien à tous les efforts déployés par le Représentant spécial du Secrétaire général de l’ONU visant à faire sortir la Libye de cette crise institutionnelle à laquelle elle fait face depuis plusieurs années », a déclaré M. Bourita lors d’un point de presse conjoint avec le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies en Libye, Abdoulaye Bathily.
« Le Royaume du Maroc réitère son appui et son accompagnement à M. Bathily pour l’ensemble de ses efforts pertinents, conformément à une approche sereine fondée sur la confiance et le soutien aux Libyens afin qu’ils puissent parvenir, eux-mêmes, à une solution à leurs problèmes », a-t-il ajouté.
M. Bourita a souligné que la crédibilité et la confiance dont jouit M. Bathily auprès de l’ensemble des parties libyennes constituent « la meilleure preuve » que son approche d’écoute et de rapprochement des points de vue en prévision de la tenue d’élections présidentielles et législatives, est à même de favoriser une issue à cette crise institutionnelle.
Dans ce contexte, le ministre a insisté que le Maroc considère toujours que la tenue d’élections demeure la solution la plus appropriée pour cette crise institutionnelle, et affirme que ces échéances électorales devraient constituer le point de départ d’une nouvelle phase dans ce pays frère, axée sur la stabilité, la légitimité et la réponse aux besoins du peuple libyen.
« Il existe désormais un cadre juridique grâce aux réunions tenues à Bouznika qui se sont soldées par la promulgation de lois électorales qui n’étaient pas en place lors de l’annonce des élections le 24 décembre 2021 », a fait remarquer M. Bourita, soutenant que ce cadre juridique, bien qu’il ne soit pas idéal, demeure la meilleure option possible pour la tenue de ces élections.
Le ministre a, par ailleurs, rappelé que le Royaume, qui a accueilli plusieurs réunions entre les parties libyennes, n’a eu de cesse à chaque occasion, de veiller à rapprocher leurs points de vue sans s’ingérer dans leurs affaires internes.
« Aujourd’hui, le Royaume est disposé à appuyer la dynamique que souhaite lancer M. Bathily afin d’enrichir le cadre juridique existant au moyen de compromis politiques institutionnels », a-t-il dit, ajoutant que la mise en oeuvre de ces compromis permettra d’enclencher la phase d’organisation des élections.
De plus, M. Bourita a souligné que le Maroc insiste constamment sur le fait que la résolution de la crise libyenne ne viendra pas de l’extérieur, mais devrait émaner des Libyens eux-mêmes, ce qui a valu au Royaume une crédibilité auprès des parties libyennes.
« Le Royaume est prêt à soutenir et à accompagner M. Bathily dans l’avancement du processus politique en Libye », a souligné le ministre, exprimant son souhait que les idées pertinentes puissent se concrétiser en initiatives, puis en compromis et solutions qui conduiraient à la tenue des élections.

- Advertisment -