lundi 4 décembre 2023

Voici le nouveau statut des fonctionnaires de l’Education nationale

-

Le nouveau statut des fonctionnaires de l’Education nationale a été publié au Bulletin officiel du 9 octobre. Ce statut, qui fait toujours débat au sein des syndicats du secteur a été adopté en Conseil de gouvernement le 27 septembre dernier.

Selon le ministre de l’Education nationale, Chakib Benmoussa, ce décret portant statut des fonctionnaires du Département de l’Education nationale, repose sur des fondements visant à réaliser la complémentarité, la cohérence, le renforcement de l’attractivité de la profession, ainsi que l’obligation de la formation continue en se basant sur les principes d’unification, de motivation, d’engagement, de responsabilité et de rendement.

Entré en vigueur depuis le 1er septembre, ce statut s’applique à l’ensemble des ressources humaines du Département de l’éducation. Dans le détail, le projet de décret prévoit une offre diversifiée touchant à l’ensemble des métiers de l’éducation et de la formation avec une nouvelle architecture allant du recrutement au départ à la retraite.

Ainsi, une nouvelle échelle est mise en place au profit de certaines catégories dont l’évolution se limitait à l’échelle 11. De même, un nouveau mécanisme est mis en place pour la motivation des fonctionnaires, notamment à travers des primes pour les équipes des établissements d’enseignement public portant le label « Établissement d’excellence ».

Si du côté du gouvernement ce nouveau statut a été élaboré selon une approche de concertation avec les syndicats de l’enseignement les plus représentatifs, ces derniers rejettent le texte en expliquant qu’il ne prend pas en compte leurs propositions. Il s’agit notamment du Syndicat national de l’enseignement affilié à la Confédération démocratique du travail (CDT) qui a exprimé son rejet de «l’approche unilatérale» adoptée par le ministre de l’Éducation nationale qui a soumis le projet du statut unifié des fonctionnaires de l’enseignement au Conseil de gouvernement sans tenir compte des observations formulées par les formations syndicales les plus représentatives.

La Fédération nationale des fonctionnaires de l’enseignement, affiliée à l’Union nationale du travail au Maroc (UNTM), multiplie les critiques contre le nouveau statut des enseignants. Pour Abdelilah Dahmane, secrétaire général de ce syndicat, le nouveau statut, supposé répondre aux revendications des différentes catégories du corps enseignant, «consacre la crise de la ressource humaine dans le système de l’éducation et de la formation».

Le ministère lui appelle ces contestataires à relire le texte du statut minutieusement et estime que ces réaction que suscite ce nouveau statut auprès des hommes et des femmes de l’enseignement est tout à fait normale.

Le nouveau statut général de l’Éducation nationale est «en totale rupture avec celui de 2003», souligne le directeur des ressources humaines et de la formation des cadres au ministère de l’Éducation nationale, du préscolaire et des sports, Mohamed Benzerhouni. Ce dernier appelle donc à «faire une lecture minutieuse du nouveau texte». Ceci étant, ce haut responsable estime que «la vague de contestation que suscite ce nouveau statut auprès des hommes et des femmes de l’enseignement est tout à fait normale».

Voici les détails du nouveau statut publiés au Bulletin Officiel:

- Advertisment -