mardi 28 mai 2024

Le Maroc, sous le leadership de SM le Roi, a fait de l’Atlantique une identité et une opportunité

-

Sous le leadership de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, le Maroc a fait de l’Atlantique « une identité et une opportunité, un lieu d’introspection et une aire de projection », a affirmé, mercredi à Rabat, le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita.

« De Dakhla à Tanger, l’Atlantique a toujours été consubstantiel à ce que nous sommes. Il est aussi structurant de ce que nous partageons et de l’espace auquel nous appartenons », a souligné M. Bourita à l’ouverture de la troisième réunion ministérielle du Processus des États Africains Atlantiques, relevant que « l’Atlantique est important pour le Maroc ».

Le ministre a aussi affirmé que les vrais intérêts du Maroc ne sont jamais bien loin des vrais intérêts de l’Afrique et que les vrais intérêts de l’Afrique ne sont eux-mêmes jamais incompatibles avec les vrais intérêts de l’Atlantique, expliquant que ces intérêts sont les fondements qui permettent de mener une véritable vision du Sud.

M. Bourita a, en outre, souligné l’importance d’apporter un changement pour mettre en pratique une structure qui permette de saisir, dans cette région, les nombreuses opportunités de coopération en matière d’économie bleue, d’énergie et autres domaines tout en répondant aux défis communs, appelant à « une Afrique des grandes actions ».

« Notre mission sera accomplie lorsque notre partenariat jouera un rôle de premier plan pour la promotion du co-développement, de l’intégration et de la stabilité dans notre région », a-t-il soutenu, notant que l’objectif sera atteint lorsque ce partenariat sera l’incarnation ou la success-story de la coopération Sud-Sud, dans ce qu’elle a de plus noble et vertueux.

« Nous connaissons l’Europe des petits pas, nous voulons désormais l’Afrique des grandes actions », a insisté M. Bourita, faisant savoir qu’un Programme d’Action sera soumis à la réunion de Rabat pour adoption.

« Le Programme d’Action consacre notre volonté commune de mettre en place un partenariat flexible et solidaire visant la stabilité et la prospérité partagée dans l’espace africain atlantique », a-t-il relevé, précisant que ce Programme se veut le fruit d’un travail de consultation participatif des points focaux, coordonné par le Secrétariat Permanent de l’Initiative.

Par ses objectifs, ce Programme d’Action doit refléter d’une manière cohérente et holistique les trois piliers de ce partenariat que sont le dialogue politique et de sécurité; la promotion de la coopération dans les domaines de l’économie bleue, de la connectivité maritime et de l’énergie; et la protection et la conservation de l’environnement marin, a expliqué le ministre, insistant sur l’importance de dynamiser la coopération intrarégionale, de faciliter la convergence des vues et des actions sur les questions d’intérêt commun et de faciliter la concertation et l’unification des positions dans les instances internationales et dans les efforts de coopération avec les partenaires internationaux.

Par ailleurs, M. Bourita a indiqué que ledit Programme devrait trouver une articulation concrète dans le cadre des plans d’action des trois Groupes Thématiques de ce partenariat, dont les Chefs de file sont le Cap Vert, le Gabon et le Nigéria.

Il a souligné l’importance de la coordination au niveau national pour une mise en œuvre cohérente et cohésive de ce partenariat, faisant savoir que le Royaume du Maroc, conscient de la centralité d’une telle concertation à l’échelle nationale, a mis en place un mécanisme national de coordination impliquant les Départements concernés par la coopération dans l’espace Atlantique.

Le ministre a, ainsi, saisi cette occasion pour annoncer le lancement du site internet de cette initiative. « En plus de nous mettre au diapason de notre ère, cette plateforme numérique nous permettra d’accroitre notre visibilité et servira non seulement de relais d’information entre membres du Processus et partenaires mais aussi d’instrument de plaidoyer et de recherche de partenariats ».

Dans cette même lignée, M. Bourita a fait savoir que les travaux de cette réunion seront sanctionnés par la Déclaration de Rabat II, qui a pour finalité d’inviter le Secrétariat Permanent et les Points Focaux à entamer le travail de formulation des Plans d’Action des trois Groupes Thématiques afin de mettre en musique les ambitions communes des pays riverains de l’Atlantique et la Vision préétablie pour ce groupement en 2022.

« Appartenir à la fois à l’Afrique et l’Atlantique, ce n’est pas devoir choisir entre l’un ou l’autre, ou pâtir des enjeux qui traversent l’un et l’autre. C’est, au contraire, disposer de la richesse d’une double appartenance géographique et géopolitique et se poser en trait d’union entre plusieurs continents », a-t-il fait remarquer, relevant que ce partenariat doit aussi s’ouvrir sur d’autres initiatives et à d’autres partenaires, dans l’Atlantique et ailleurs.

« Si la quête de nouveaux partenaires est, assurément, la prochaine étape de notre processus, l’essor de notre Initiative puise sa force principale dans nos capacités respectives à donner à ce Processus la place qui lui incombe, notamment en impliquant tous les acteurs d’abord nationaux concernés », a-t-il conclu.

- Advertisment -