vendredi 24 mai 2024

Threads dépasse les 100 millions d’utilisateurs et utilisatrices

-

L’application Threads, dont le fil est fortement inspiré de celui de Twitter, a franchi lundi la barre des 100 millions d’utilisateurs et utilisatrices, moins d’une semaine après son lancement, selon le site Quiver Quantitative.

À titre comparatif, l’application d’intelligence artificielle (IA) ChatGPT, créée par OpenAI, avait mis deux mois pour atteindre ce seuil d’utilisateurs et d’utilisatrices en activité.

Le succès de l’application de microblogage Threads, inaugurée plus précisément le 5 juillet au soir par Meta, maison mère de Facebook et d’Instagram, menace Twitter, fragilisée depuis son rachat en 2022 par le milliardaire Elon Musk.

Toutefois, le nombre d’adeptes de Threads est encore loin derrière celui de Twitter, qui réunit plus de 350 millions d’internautes. L’application de Meta peut toutefois compter sur son application Instagram, qui compte quelque 2 milliards d’utilisatrices et d’utilisateurs actifs, car Threads permet de s’authentifier avec ses identifiants existants pour celle-ci.

De plus, le marché européen pourrait être payant pour Meta, qui n’a pas encore lancé sa rivale de Twitter dans cette partie du monde, afin de se soumettre aux règlements des marchés numériques, une nouvelle législation qui s’appliquera aux géants du web à partir de mars 2024, selon des spécialistes.

Temps difficiles pour Twitter

Au lendemain du lancement de Threads, Elon Musk a décidé de contre-attaquer en envoyant par le biais de l’avocat de la maison mère de Twitter, X Corp, une lettre accusant Meta d’avoir enfreint des secrets industriels et d’infraction au droit de la propriété intellectuelle.

La maison mère de Facebook est notamment accusée d’avoir recruté des dizaines d’ex-membres du personnel de Twitter, selon le document publié par le site d’information Semafor.

Mettant en demeure Meta de cesser ses agissements, X Corp s’est dite prête à saisir la justice dans le cas contraire.

La concurrence n’est pas un problème. La tricherie en est un, a dénoncé Elon Musk sur Twitter.

Dimanche, Matthew Prince, PDG de la société de services web Cloudlare, a publié sur Twitter un graphique montrant l’effondrement de l’achalandage sur le site des gazouillis depuis le début de l’année 2023, soit peu après son rachat par Elon Musk.

- Advertisment -