mercredi 22 mai 2024

Le Sénégal condamne fermement la couverture tendancieuse de l’actualité sénégalaise par France 24

-

Le gouvernement sénégalais a condamné « fermement » la couverture tendancieuse de l’actualité politique au Sénégal par la chaîne de télévision française France 24.

« Le gouvernement du Sénégal a la surprise de constater, une nouvelle fois, une couverture médiatique tendancieuse de l’actualité politique au Sénégal depuis plusieurs mois par la chaîne de télévision France 24 », souligne samedi le gouvernement sénégalais dans un communiqué dont la MAP a reçu copie.

« Ce traitement sans éthique, sans équilibre, tendancieux et subversif de l’information sur le Sénégal est manifeste à l’analyse de leurs bulletins, émissions, interviews et écrits diffusés en boucle sur la chaîne », ajoute le communiqué signé par le ministre de la Communication, des Télécommunications et de l’Economie numérique, Moussa Bocar Thiam.

« Alors qu’un député de l’opposition, au cours d’une conférence de presse a publiquement injurié et diffamé des chefs d’Etat, puis présenté ses excuses, la chaîne France 24 justifie sa garde à vue par sa position sur le discours à la nation du Président de la République, ce qui est manifestement fallacieux », fait noter la même source, relevant que « cette manière insidieuse de couvrir l’actualité au Sénégal a été remarquée lors des manifestions violentes du mois de juin 2023, allant jusqu’à tenter de décrédibiliser la communication de la police sénégalaise ».

« En outre, au lendemain de l’adresse historique à la Nation saluée par les forces vives du Sénégal et la communauté internationale, la chaîne France 24 est encore le relais de messages subversifs », poursuit-on de même source.

« Le gouvernement condamne fermement cette couverture tendancieuse de l’actualité au Sénégal par la chaîne France 24, tout en rappelant que toute entreprise de presse doit prendre les mesures nécessaires pour garantir le respect des principes et règles édictés par les dispositions légales, réglementaires et conventionnelles en vigueur », souligne le communiqué, qui précise à cet égard que « la presse étrangère est soumise aux mêmes exigences légales que les médias nationaux qui ne doivent en aucune manière transiger avec la vérité ».

« Le gouvernement exige, par conséquent, de la chaîne France 24 de rétablir la vérité et de s’abstenir à l’avenir de porter atteinte à la réputation du Sénégal par des informations tendancieuses », conclut le communiqué.

- Advertisment -