mercredi 22 mai 2024

France: plus de la moitié des médecins hospitaliers en grève

-

Plus de la moitié des médecins hospitaliers en France se sont déclarés grévistes, lundi, pour revendiquer des hausses de salaires, selon les syndicats à l’origine de ce mouvement social, rapporte la presse de l’hexagone.

« On est entre 50 et 100% de participation à la grève », a indiqué, lors d’une conférence de presse, l’urgentiste Jean-François Cibien, président de l’intersyndicale Action Praticiens Hôpital (APH), qui a appelé à cette journée d’action.

« De mémoire de syndicaliste, on n’a jamais vu autant de gens qui se mobilisent », a avancé, de son côté, l’anesthésiste Anne Wernet, cité par les médias.

La grève n’a toutefois pas interrompu l’activité des hôpitaux, les médecins étant au besoin assignés à même de garantir la continuité des soins.

Les revendications des syndicats se concentrent particulièrement sur les gardes de nuit, que le ministre de la Santé François Braun a revalorisées de 50% dès son arrivée en juillet 2022, mais la mesure n’est prolongée que jusqu’à fin août et les négociations sont au point mort, dans l’attente d’un arbitrage de Bercy et Matignon.

« On a travaillé, on a construit des choses » puis « on nous dit qu’il n’y a plus d’enveloppe » pour le financer, a déploré M. Cibien. « Nous voulons 500 à 600 euros » pour ces gardes et qu’elles soient « prises en compte pour la retraite », a-t-il noté.

Les syndicats demandent aussi à être reçus par le président Emmanuel Macron afin de négocier la hausse des salaires auprès du gouvernement.

Une deuxième journée d’action est prévue mardi, à l’appel cette fois d’Alliance Hôpital et de l’Intersyndicat des praticiens hospitaliers.

- Advertisment -