lundi 20 mai 2024

The Telegraph: La France pourrait bientôt exploser

-

La France risque de vivre un été de troubles déclenchés par des violences policières se propageant dans tout le pays, divisant une nation de plus en plus polarisée et la poussant vers les extrêmes, souligne, vendredi, le quotidien britannique The Telegraph, notant que si c’est le cas, le président Macron aura perdu son pari des « Cent jours ».

Il y a deux mois, « le président français, livide mais pas abattu après l’âpre bataille pour sa réforme de la loi sur les retraites », avait promis qu’il rétablirait la situation de son gouvernement en 100 jours de mesures ambitieuses pour l’emploi, l’éducation et la justice, rappelle la publication, précisant qu’il voulait « renouer » avec la France profonde, le « vrai » pays, loin de l’élite métropolitaine à laquelle il appartient lui-même.
‘Mais l’assassinat à bout portant par la police, mardi dernier, d’un livreur de Nanterre âgé de 17 ans a déclenché la colère et des émeutes. Celles-ci, après trois jours, semblent pouvoir conduire à une répétition en France de l’été 2020 aux États-Unis, après le meurtre de George Floyd : des villes sous quasi-siège, un déplacement des plaques tectoniques, dans lequel des relations raciales et sociales enflammées détruisent tout ce qui reste du pacte social pour la majorité des Français », ajoute la même source. « Si un tel désastre se produit, Macron y aura joué un rôle », insiste le grand tirage. Oubliant le principe de la séparation des pouvoirs, il s’est empressé, sans attendre les résultats de l’interrogatoire judiciaire en cours des deux policiers impliqués, de condamner publiquement la fusillade et d’exiger une « justice rapide », poursuit-on. En d’autres termes, il a réagi à une situation potentiellement incendiaire en alimentant les flammes, tout en apparaissant faible aux yeux des activistes et des politiciens extrémistes,observe le journal.  »Ses incursions de plus en plus fréquentes dans la grande politique étrangère ne sont pas populaires en France. Et comme l’ont fait remarquer les observateurs dès le début, les premiers Cent-Jours ont été l’époque où Napoléon a tenté de reconquérir son trône, après son évasion de l’île d’Elbe à Waterloo : un mauvais présage pour l’homme qui a tenté de moderniser le bonapartisme dans la politique française », conclut The Telegraph.

- Advertisment -