lundi 20 mai 2024

Gestion migratoire : Le Maroc s’érige en partenaire fiable et incontournable pour l’Espagne

-

Reconnaissance et gratitude, tels sont les maîtres-mots des déclarations du gouvernement espagnol à l’égard du Maroc pour sa coopération efficace, efficiente et exemplaire en matière de lutte contre l’immigration irrégulière ayant donné des résultats tangibles à tous les niveaux.

Consciente du rôle central joué par le Royaume en tant que pays de transit et son approche humaniste, holistique et multidimensionnelle de la question migratoire, l’Espagne a toujours salué l’engagement ferme du Maroc et ses efforts soutenus dans la lutte contre les réseaux s’activant dans l’immigration clandestine et le trafic d’êtres humains.

Les actions menées par le Maroc, qui agit avec un esprit de responsabilité partagée et de confiance, ont donné des résultats notoires et consacré la crédibilité et la contribution efficace et efficiente du Royaume à la consolidation de la sécurité et de la paix dans l’espace méditerranéen.

Même dans les contextes les plus difficiles, Madrid a toujours soutenu le Maroc comme un partenaire fiable, engagé et responsable, soulignant que le Royaume est également victime de l’immigration irrégulière et assume pleinement ses responsabilités dans le respect des lois et des règlements pour lutter contre les mafias de trafic d’êtres humains.

Certains « semblent penser parfois que des pays comme le Maroc ne souffrent pas de l’immigration illégale, mais cela ne correspond pas à la réalité », avait affirmé, à cet égard, le président du gouvernement espagnol, Pedro Sanchez, juste après l’assaut violent, planifié et prémédité mené le 24 juin 2022 par des migrants à Nador pour forcer le passage vers Melilia qui a fait des dizaines de blessés parmi les éléments des forces de l’ordre marocaines qui ont agi avec professionnalisme pour faire face à une attaque inédite marquée par l’usage d’une violence inouïe.

« Il faut reconnaître l’effort que fait le Maroc, qui subit aussi la pression de la migration irrégulière », a fait observer M. Sanchez, assurant que « les véritables responsables de l’assaut violent mené par des migrants subsahariens contre la clôture métallique séparant les villes de Nador et Melilia, sont les mafias ».

Dans ce sens, il a précisé que « ce qui s’est passé à la clôture (…) était une attaque violente menée par des migrants armés », appelant à « faire un exercice d’empathie à l’égard des forces de sécurité espagnoles et des forces publiques marocaines, qui ont souffert d’une attaque violente ayant fait des centaines de blessés parmi les forces de l’ordre ».

Face à un phénomène de plus en plus complexe qui met à l’épreuve, chaque jour, les dispositifs classiques de lutte contre le trafic de personnes, l’Espagne a exhorté, à maintes reprises, les pays européens à faire preuve de solidarité avec le Maroc dans sa lutte contre les réseaux de trafic de personnes qui font usage de nouveaux modes opératoires extrêmement violents et qui sont prêts à tous les risques.

La relation de coopération entre l’Espagne et le Maroc en matière de lutte contre l’immigration illégale est « absolument étroite, ferme et réelle, ce qui ne peut que générer de la tranquillité », avait affirmé, récemment, le ministre espagnol de l’Intérieur, Fernando Grande-Marlaska, se félicitant de la coopération permanente entre les deux pays sur la base de la confiance et de la co-responsabilité.

« Nous travaillons jour après jour avec le gouvernement marocain pour prévenir et démanteler les organisations qui pratiquent la traite des êtres humains », a fait observer le responsable espagnol, saluant « le contact permanent et la coordination » entre Rabat et Madrid.

« Nous œuvrons ensemble et de manière permanente pour prévenir et lutter contre le phénomène migratoire », a-t-il dit, précisant que le Maroc est « un partenaire loyal et fraternel, avec lequel l’Espagne entretient des relations excellentes ».

Conscients des nouveaux challenges du contexte international et des dangers que représentent les réseaux de passeurs et trafiquants d’êtres humains et de la maturité de leur coopération multiforme, le Maroc et l’Espagne ne cessent de réaffirmer leur volonté inébranlable d’agir avec fermeté et sans répit contre les réseaux de migrants clandestins dans le respect des lois en vigueur et du droit international.

- Advertisment -