mercredi 22 mai 2024

Le plan d’autonomie est la « solution idéale » pour résoudre le différend autour du Sahara marocain

-

Le plan d’autonomie proposé par le Maroc est la « solution idéale » pour résoudre le différend autour du Sahara marocain, a affirmé, vendredi à Laâyoune, le président de la Commission des relations extérieures au Sénat chilien, Francisco Chahuán.

Dans une déclaration à la presse à l’issue de son entretien avec le wali de la région Laâyoune-Sakia El Hamra, gouverneur de la province de Laâyoune, Abdeslam Bekrate, M. Chahuán a réaffirmé la position constante de son pays en faveur du plan d’autonomie proposé par le Maroc pour la résolution du différend artificiel autour du Sahara marocain.

« Dans ce contexte, la Commission des relations extérieures au Sénat chilien vient soutenir la position ferme de l’Etat du Chili qui unit sa voix à celle du Royaume du Maroc pour trouver une solution à ce différend », a assuré le sénateur, qui conduit une importante délégation du Sénat chilien en visite au Maroc, à l’invitation de la Chambre des conseillers.

Par ailleurs, il s’est dit agréablement surpris par le niveau de développement que connaît Laâyoune sur tous les plans, se félicitant de la qualité des infrastructures et des investissements mis en œuvre au niveau de la ville.

Dans la même lignée, la présidente du Groupe d’amitié parlementaire Chili-Maroc au Sénat chilien, Yasna Provoste Campellay, a réitéré son soutien à l’intégrité territoriale du Maroc, mettant l’accent sur la solidité des relations entre le Chili et le Maroc.

Mme Campellay a aussi exprimé l’entière disposition de son pays à renforcer la coopération avec le Maroc, à travers un accord de libre-échange, qui renforcerait non seulement les liens commerciaux mais aussi culturels.

La parlementaire chilienne s’est, dans ce sens, félicitée de la qualité des échanges économiques et culturels entre les deux pays, mettant en avant les efforts du Maroc en matière de sécurité alimentaire qui se veut, selon elle, un domaine de coopération bilatérale très important.

Le Chili, a-t-elle soutenu, est intéressé par le développement du secteur des fertilisants au Maroc, soulignant l’importance de ce segment pour l’agriculture dans son pays.

Pour sa part, le conseiller parlementaire, Ahmed Lakhrif, a indiqué que cette visite est de nature à permettre aux membres la délégation chilienne de s’informer de près du niveau de développement dans les provinces du Sud et de constater de visu le climat de sécurité, de quiétude et de stabilité régnant dans la région.

Le chili est l’un des premiers pays à avoir soutenu une solution politique au conflit artificiel autour du Sahara marocain, dans le cadre de la souveraineté et de l’intégrité territoriale du Royaume, a fait savoir M. Lakhrif.

Il a également noté que les membres du Sénat chilien issus de différentes sphères politiques ont réaffirmé leur soutien au plan d’autonomie des provinces du Sud sous souveraineté marocaine.

A cette occasion, la délégation parlementaire chilienne a tenu une rencontre avec le wali de la région Laâyoune-Sakia El Hamra, gouverneur de la province de Laâyoune, Abdeslam Bekrate, au cours de laquelle l’accent a été mis sur l’essor de développement que connait la région dans différents domaines.

Dans ce sillage, M. Bekrate a mis l’accent sur les projets inscrits dans le cadre du nouveau Modèle de développement des provinces du Sud lancé par SM le Roi Mohammed VI en 2015 et sur les projets relatifs aux énergies renouvelables dans la région.

Par ailleurs, il a rappelé que les dernières échéances électorales ont abouti à l’élection des représentants légitimes de la population des provinces du Sud, relevant que le taux de participation estimé à 69 %, témoigne de l’implication des électeurs dans le processus politique pour gérer leurs propres affaires locales.

Par la suite, les membres du Sénat chilien ont suivi une présentation sur le programme de développement de la commune de Laâyoune couvrant les différents projets de développement inscrits dans le cadre du nouveau modèle de développement des provinces du Sud, et se sont informés du rôle de cette instance élue en matière de gestion de la chose locale.

De même, la délégation a effectué des visites de terrain à plusieurs projets réalisés ou ceux en cours, où elle a constaté de visu les efforts consentis pour assurer un développement global et intégré de la région. Elle a, dans ce sens, visité la Cité des métiers et des compétences et la Faculté de médecine et de pharmacie.

Au programme figurent aussi des visites aux terrains de proximité, à la bibliothèque municipale, au club féminin, à la station de dessalement d’eau de mer au complexe de production d’engrais de l’OCP Phosboucraâ et au port phosphatier, ainsi que l’Institut africain de recherche en agriculture durable (ASARI) à Foum El Oued.

- Advertisment -