lundi 20 mai 2024

L’arrêt du tribunal de Tarascon, nouvelle défaite pour les milieux hostiles au Maroc

-

L’arrêt du tribunal de Tarascon (France) contre la tentative du syndicat agricole « Confédération paysanne » de contester l’accord agricole Maroc-UE constitue une “nouvelle défaite pour les milieux hostiles au Maroc”, souligne Charles Saint-Prot, directeur général de l’Observatoire d’études géopolitiques (OEG) de Paris.

Dans une déclaration à la MAP, M. Saint-Prot, qui a rappelé le revers essuyé récemment par les séparatistes et leurs relais après la décision définitive de la Haute Cour de Londres, qui a rejeté une requête introduite au nom du  »polisario » contre l’accord d’association entre le Maroc et le Royaume-Uni, a dénoncé “l’activisme politique hostile” au Maroc de ce syndicat français.

Le président de l’OEG pointe également le recours depuis quelques années du régime algérien et son pantin séparatiste au « harcèlement juridique, avec la complicité des réseaux communistes et gauchistes occidentaux, pour masquer ses déboires sur le plans militaire et diplomatique ».

Dans sa “guerre insensée” contre le Maroc, le régime algérien recours à des mercenaires pour « nourrir la fiction du polisario » dans une démarche « pitoyable ».

A ses yeux, les récentes décisions judiciaires au Royaume-Uni et en France sont le reflet de cette « décadence algérienne ».

Mardi, le Tribunal de Tarascon a rendu un arrêt condamnant la Confédération Paysanne, qui visait à interdire à l’entreprise française spécialisée dans la commercialisation de fruits et légumes en provenance du Maroc, y compris des Provinces du Sud, IDYL, de distribuer ses produits.

- Advertisment -