mardi 21 mai 2024

Sous la conduite éclairée de SM le Roi, le Maroc a entrepris des réformes dans divers domaines de développement

-

La ministre de l’Economie et des Finances, Nadia Fettah, a confirmé, lundi à Rabat, que les prochaines assemblées annuelles du Groupe de la Banque mondiale et du Fonds monétaire international, qui se tiendront à Marrakech en octobre prochain, seront l’occasion de mettre en exergue les grandes réalisations réalisées par le Maroc dans divers domaines de développement.

« Ces rencontres seront l’occasion de mettre en exergue les réformes majeures que le Maroc a entreprises dans divers domaines de développement, sous la direction éclairée de Sa Majesté le Roi Mohammed VI », a souligné Fattah, dans une déclaration à la presse à l’issue de sa rencontre avec la directrice générale du Fonds monétaire international, Kristalina Georgieva.

Elle a souligné que cette rencontre s’inscrit dans le cadre d’une visite de terrain que Mme Georgieva effectue dans le cadre des préparatifs des assemblées annuelles du Fonds monétaire international et de la Banque mondiale, que le Maroc aura l’honneur d’abriter, après cinquante ans d’absence du continent africain.

Fattah a déclaré que ces rencontres extrêmement importantes, qui réuniront des acteurs économiques et financiers du monde entier, représenteront également une opportunité pour reconsidérer les outils d’aide fournis par ces institutions internationales aux pays en développement, notamment en Afrique.

Par ailleurs, la ministre a souligné que cette rencontre était aussi une occasion de valoriser et de renforcer les relations entre le Maroc et le Fonds monétaire international, notant que le choix du Royaume d’abriter une rencontre mondiale similaire aux assemblées annuelles de la Banque mondiale et du Fonds monétaire international reflète le grand intérêt que les institutions financières internationales attachent au Maroc.

Pour sa part, Georgieva a déclaré que le Maroc est le lieu « idéal » pour tenir les prochaines réunions annuelles du Fonds monétaire international et de la Banque mondiale, compte tenu de sa forte économie et de son dynamisme.

Elle a également souligné que les perspectives d’élévation du niveau de coopération avec le Maroc sont « très prometteuses », ajoutant que le Royaume jouit d’une grande confiance de la part des institutions financières internationales.

La session de Marrakech, la première du genre dans le monde arabe, marque le retour de ces rencontres annuelles en Afrique, après celles organisées pour la première fois à Nairobi, au Kenya, il y a cinquante ans.

- Advertisment -