lundi 20 mai 2024

La France exclue d’une réunion européenne sur les énergies renouvelables

-

La France a essuyé un cuisant revers, lundi, en se faisant exclure de la réunion des  »Amis du Renouvelable », organisée par l’Union Européenne et à laquelle ont pris part les ministres de 14 pays de l’UE, rapporte le média “EURACTIV”.

L’exclusion de la France de cette réunion, tenue en amont d’une réunion des 27 ministres de l’Énergie de l’UE à Luxembourg, s’explique par le fait que Paris a retardé l’adoption de la directive de l’UE sur les énergies renouvelables, indique la même source, qui cite un diplomate européen.

Les ministres de 14 pays (le Luxembourg, l’Autriche, l’Espagne, la Grèce, Malte, le Danemark, l’Estonie, le Portugal, les Pays-Bas, l’Allemagne, la Lettonie, la Slovénie, l’Irlande et la Belgique) étaient présents aux côtés de la commissaire européenne à l’Énergie, Kadri Simson. Cependant, alors que la France avait fait part de son intention de rejoindre le groupe, elle n’a pas reçu d’invitation à cette réunion, note le média.

 »Il est évident que nous accueillons tous ceux qui soutiennent réellement les énergies renouvelables et qui prennent le déploiement des énergies renouvelables au sérieux », a déclaré à EURACTIV un diplomate européen. Mais,  »après avoir retardé la directive sur les énergies renouvelables, la France n’a pas été invitée à la réunion d’aujourd’hui », a-t-il ajouté.

La France, soutenue par d’autres États membres pro-nucléaires, a bloqué l’adoption de la nouvelle directive européenne sur les renouvelables (RED) le mois dernier, craignant que les règles relatives à l’hydrogène renouvelable ne nuisent à la production d’hydrogène à faible teneur en carbone à partir de l’énergie nucléaire, rappelle le média, ajoutant que l’accord sur la nouvelle directive a été débloqué le 16 juin après que Paris a obtenu des garanties supplémentaires sur le nucléaire ainsi que sur la production d’ammoniac dérivé de l’hydrogène à faible teneur en carbone.

 »Le blocage de la RED par la France était négligent », étant donné la rapidité du déploiement des énergies renouvelables, a déclaré la ministre autrichienne Leonore Gewessler, à l’initiative du groupe des  »Amis du renouvelable », cité par “EURACTIV”

Selon elle, le blocage français, alors même qu’un accord politique avait été trouvé avec le Parlement européen et la Commission européenne a ébranlé les  »fondations de l’UE », a-t-elle déclaré lundi matin.

Selon le média français “le courrier du soir”, il s’agit d’une mauvaise nouvelle pour Emmanuel Macron qui pourrait déclencher l’immense colère des défenseurs de la cause écologique.

- Advertisment -