vendredi 24 mai 2024

Anthony Blinken en visite en Chine pour apaiser les tensions

-

Le secrétaire d’État Antony Blinken a commencé dimanche une visite de deux jours en Chine avec l’espoir d’apaiser les tensions bilatérales, lors du premier déplacement d’un chef de la diplomatie américaine sur le sol chinois en près de cinq ans.

M. Blinken, arrivé dimanche matin à Pékin, a rencontré le ministre chinois des Affaires étrangères, Qin Gang. La discussion a eu lieu dans une villa d’État richement décorée située dans les anciens jardins Diaoyutai à Pékin, où les hôtes chinois organiseront plus tard un banquet.

Les deux hommes ont marché sur un tapis rouge et se sont serré la main devant un drapeau de chaque pays, sans faire de commentaire.

Amorcer un dégel diplomatique

Si personne ne s’attend à des avancées majeures tant les sujets de friction sont nombreux, l’idée reste toutefois d’amorcer un dégel diplomatique et de maintenir un dialogue pour gérer de façon responsable la relation sino-américaine, selon le département d’État.

Car le temps presse. L’année prochaine sera une échéance électorale à la fois aux États-Unis et à Taïwan, que la Chine considère comme une de ses provinces qu’elle doit réunifier, par la force si nécessaire.

Et un rien peut faire basculer les choses : ainsi, la visite du chef de la diplomatie américaine était initialement prévue en février, dans le sillage de la rencontre, en novembre dernier, entre le président américain Joe Biden et son homologue chinois Xi Jinping, en marge d’un sommet du G20 en Indonésie.

Mais elle avait été annulée à la dernière minute. En cause : le survol du territoire américain par un ballon chinois, accusé par Washington d’être un aéronef espion, tandis que Pékin assurait qu’il s’agissait d’un engin météorologique ayant dévié de sa trajectoire.

À l’occasion de la visite de son secrétaire d’État en Chine, Joe Biden a minimisé l’épisode du ballon. Je ne pense pas que les dirigeants savaient où il se trouvait, ce qu’il contenait et ce qui se passait, a déclaré le président américain samedi à la presse. Je pense que c’était plus gênant qu’intentionnel.

Joe Biden a dit espérer une nouvelle rencontre avec Xi Jinping au cours des prochains mois pour parler de nos différences légitimes, mais aussi des domaines dans lesquels nous pouvons nous entendre.

- Advertisment -