vendredi 14 juin 2024

Stellantis mise sur le Maroc pour le développement de son troisième moteur électrique

-

Lors de la première assemblée générale de Stellantis après la pandémie, tenue récemment à Amsterdam, John Elkann, président du groupe, a exposé certaines grandes lignes, entre autres les options qu’envisage le groupe pour construire son troisième moteur au Maroc, en Turquie et en Inde.

John Elkann, Président de Stellantis, s’est présenté en bonne posture devant les actionnaires en se félicitant des résultats obtenus au terme de l’exercice 2022. Il a déclaré à ce propos : « Nous avons publié des résultats financiers solides. Nous sommes parmi les trois premiers dans notre industrie en termes de chiffre d’affaires et de marges, et nous étions numéro un avec un bénéfice d’exploitation absolu de 23,2 milliards d’euros ».

Il a également expliqué qu’il comprenait que « nous nous trouvions à un moment crucial pour l’industrie automobile, dans lequel des aspects tels que l’électrification, le développement de logiciels et l’intégration verticale des processus, ont été des domaines dans lesquels Stellantis a pris de l’ampleur ».

« Nous tirons parti de notre taille et de nos synergies et déployons l’un de nos plus grands avantages concurrentiels : notre diversité. Avec plus de 160 nationalités, nous sommes l’une des entreprises les plus diversifiées au monde. Nous réunissons des personnes et des idées au-delà des frontières et des cultures, avec des opérations industrielles dans près de 30 pays et des clients sur plus de 130 marchés, offrant des produits et des services par le biais de nos 14 marques emblématiques et de nos deux entreprises de services de mobilité », a-t-il fait savoir.

À cet égard, Elkann a promis que Stellantis continuera à se focaliser sur la construction de son « troisième moteur électrique ». Pour ce faire, le groupe a ciblé trois pays, en l’occurrence le Maroc, la Turquie et l’Inde.

Un troisième moteur construit à la fois par le Maroc, la Turquie et l’Inde

Selon des informations fournies par Stellantis France à « L’Opinion », le président de Stellantis s’attèle au développement du troisième moteur électrique grâce aux efforts que l’on déploie dans des pays parmi lesquels figure le Maroc. « Ce troisième moteur concerne l’Amérique du Sud, l’Afrique, le Moyen-Orient, l’Inde et l’Asie-Pacifique. Voici quelques-unes des mesures que nous avons prises pour progresser dans ces régions : nous avons annoncé le doublement de notre capacité industrielle au Maroc. Nous nous sommes engagés à accroître et à renforcer notre activité industrielle en Inde ; nous avons maintenu notre position de leader au Brésil, en Argentine et au Chili ; et, au début de cette année, nous avons annoncé l’expansion de nos activités à Tükiye avec Tofas », a déclaré John Elkann.

En effet, en novembre 2022, le patron de Stellantis, Carlos Tavares, était venu rencontrer le chef du gouvernement Aziz Akhnnouch pour acter la décision du constructeur automobile de doubler sa capacité de production dans le Royaume, en la portant à 450.000 unités, pour un investissement total de plus de 3 milliards de dirhams avec, à la clé, 2.000 nouveaux emplois dans l’usine de Kénitra, qui emploie déjà plus de 3.000 personnes, réalisant un taux d’intégration locale de 69%.

« Au Maroc, nous avons tous les ingrédients pour réussir le pari de la démocratisation de l’accès à l’automobile. Nous menons actuellement un travail pour identifier les sous-traitants potentiels et les technologies qui manquent. Le Monde change, mais le Maroc est agile », déclarait un haut responsable de Stellantis, lors de l’AMT.

Perspectives

Actuellement, le groupe emploie 272.000 personnes qui ont bénéficié d’une indemnité de 2.000 millions d’euros liée aux résultats de 2022, soit 200 millions de plus que celles délivrées l’an dernier.

En ce qui concerne la stratégie future, John Elkann a mentionné la promotion de l’économie circulaire qui est menée dans l’usine italienne de Mirafiori, avec la création d’un Hub Circulaire là-bas. Il en est de même des plans arrêtés concernant les véhicules électriques, avec une augmentation de 41 % des ventes mondiales en Europe.

« Nous accélérons la course à l’électrification avec 23 modèles de véhicules électriques déjà sur le marché et de nouveaux produits emblématiques comme le Ram 1500 REV « , a déclaré Elkann, qui a annoncé que « d’ici la fin de l’année prochaine, nous aurons 47 véhicules électriques pour nos clients », et en fin de décennie, 75 électriques disponibles dans le monde ».

- Advertisment -