mercredi 19 juin 2024

Sergueï Lavrov, en tournée en Amérique latine

-

Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov, en tournée en Amérique latine, a estimé mardi à Caracas qu’il fallait « unir les forces » pour contrer « le chantage » occidental.

« Il est nécessaire d’unir nos forces pour contrer les tentatives de chantage et les pressions unilatérales illégales de l’Occident », a affirmé M. Lavrov lors d’une conférence de presse avec son homologue vénézuélien Yvan Gil, évoquant « un monde multipolaire ».

Après le Brésil, le Venezuela est la deuxième étape de la tournée de M. Lavrov en Amérique latine. Il doit aussi se rendre à Cuba et au Nicaragua.

« Le Venezuela, Cuba et le Nicaragua sont des pays qui choisissent leur propre voie », a-t-il déclaré. Ces trois pays ont des gouvernements d’inspiration socialiste et ont des relations difficiles avec les Etats-Unis.

Le ministre russe a aussi abordé la guerre en Ukraine, assurant: « Nous allons résoudre la situation en Ukraine et d’autres conflits dans le monde grâce aux principes de la Charte des Nations unies sur l’équité souveraine des États, sur le principe de l’indivisibilité de la sécurité ».

« Notre tâche consiste à veiller à ce que la Charte des Nations unies soit appliquée dans sa totalité et à ce que le droit à l’autodétermination ne soit pas supprimé lorsque cela convient à l’Occident », a-t-il ajouté.

Le Venezuela, qui était déjà un allié clé de la Russie depuis l’époque du président Hugo Chavez (1999-2013), a exprimé à maintes reprises son soutien à la Russie et à Vladimir Poutine avant et après le début de la guerre en Ukraine.

- Advertisment -